Note : cet article est une traduction de l’article A Guide to Dealing with Frustration & Disappointment in Yourself de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Bonheur personnelUne des choses les plus communes que je vois chez les gens qui m’écrivent est une chose que nous partageons tous : la déception personnelle.

Nous ressentons tous cela, parce que nous échouons constamment à répondre aux normes que nous nous imposons :

  • Nous ne sommes pas aussi disciplinés que nous l’aimerions.
  • Nous ne nous tenons pas aux habitudes que nous essayons de créer.
  • Nous ne sommes pas aussi productifs que nous le prévoyons.
  • Nous laissons en plan de petites tâches personnelles et de grandes tâches professionnelles.
  • Nous n’arrivons pas à faire autant de sport que nous l’aimerions, ni à manger aussi sainement que nous le voulons.
  • Nous n’arrivons pas à être le meilleur parent, partenaire ou ami, comme nous pensons devoir l’être.

Nous devrions, nous devrions, mais nous ne le faisons pas. Et c’est frustrant et décevant. Nous le ressentons tous, une bonne partie de la journée.

Une amie à moi m’a écrit pour me dire qu’elle était déçue de ne pas faire toutes les choses qu’elle espérait faire, et je me suis vu en elle : je ne suis jamais tout ce que je souhaite être. J’échoue constamment, comme tout le monde.

Alors que pouvons-nous faire pour ça ? Je vais partager certaines des stratégies que j’ai utilisées dernièrement pour gérer cela, et j’espère que cet article peut servir de guide pour nous aider tous (moi y compris) à gérer ces sentiments difficiles.

Étape 1 : Voir les signes

La première étape, comme toujours, est la conscience : faites une pause dès maintenant et tournez-vous vers l’intérieur, pour voir si vous vous sentez frustré ou déçu de vous-même pour quoi que ce soit.

Est-ce qu’il y a des objectifs que vous n’avez pas atteints ? Des habitudes que vous n’avez pas fait durer ? Des problèmes dans votre façon de manger que vous n’arrivez pas à corriger ? Des relations dans lesquelles vous n’êtes pas très bon ? Des compétences que vous aimeriez apprendre mais auxquelles vous n’allouez pas assez de temps ? Des courses ou des tâches qui ne sont pas faites ? Des projets pour lesquels vous avez procrastiné ?

Quels genres de sentiments cela éveille en vous ? Ces sentiments sont des signes que vous avez des attentes personnelles auxquelles vous ne répondez pas. Nous en avons tous, tout le temps, et nous ne pouvons pas nous empêcher d’espérer faire mieux, continuellement. Ces attentes ne sont pas réalistes, mais quand nous n’y répondons pas nous avons tendance à croire qu’elles sont réalistes et que c’est nous qui posons problème.

Étape 2 : Vous laisser de la place

Maintenant que nous voyons ces signes, nous voulons laisser à ces sentiments un peu de place. Laissons-les être là, en nous, sans essayer de les repousser, sans espérer les voir disparaître.

Laissez à ces sentiments de la place pour respirer.

Quels effets ont ces sentiments dans votre corps ? Où sont-ils ? Quel genre d’énergie ont-ils ?

Voyez que vous vous sentez mal (que vous « souffrez », comme diraient les Bouddhistes) et sachez que c’est normal, et que tout va bien.

Étape 3 : Avoir de la compassion pour vous-même

Si votre ami souffrait de cette façon, comment le réconforteriez-vous ? Lui feriez-vous un câlin, lui parleriez-vous avec compassion, lui donneriez-vous un peu d’amour ?

Prenez un moment et faites de même pour vous. Vous ne méritez pas moins de câlins, d’amour et de mots gentils. Aussi idiot que cela puisse paraître, dites-vous que vous méritez cette compassion.

Étape 4 : Voir la grandeur du présent

Maintenant que nous nous sommes un peu réconfortés, changeons l’histoire que nous nous racontons.

L’histoire était, jusqu’ici : tu n’es pas bon pour X. (Quel que soit ce X.) Et donc nous nous sentons mal de ne pas être bon pour X.

Détournons-nous de la personne que nous n’avons pas été pour voir celui que nous avons été. Cette personne peut avoir « échoué » dans X, mais elle a également réussi de bien d’autres façons. Cette personne a essayé. Elle a fait beaucoup de choses. Elle n’est pas parfaite, mais elle a de bonnes intentions. Cette personne a été la meilleure possible, même si cela signifie qu’elle n’a pas été parfaite. Cette personne a pris soin, elle a aimé, elle s’est efforcée de faire de son mieux, elle a fait un effort, elle a voulu le meilleur pour les autres. Pas toujours, mais elle l’a fait. Cette personne mérite ce genre de reconnaissance, et de l’amour pour avoir été la meilleure possible.

Maintenant tournez-vous vers le moment présent : à cet instant, à quoi ressemblez-vous ? De quoi pouvez-vous être reconnaissant vis-à-vis de vous-même et du moment que vous vivez ? Qu’y a-t-il de super chez vous, et dans le présent, maintenant ?

Étape 5 : Travailler avec curiosité

Enfin, pour aller de l’avant, entraînons-nous à nous débarrasser de nos attentes quant à la façon dont nous allons nous débrouiller aujourd’hui (et dans la vie en général), et à plutôt adopter une attitude de curiosité. Nous ne savons pas comment nous allons nous en sortir au travail, dans nos relations, ou dans nos habitudes personnelles. Nous ne pouvons pas le savoir. Donc découvrons-le : à quoi va ressembler la journée d’aujourd’hui ? Comment est-ce que cela va se passer ?

Soyez curieux, dans une attitude de pure découverte.

C’est amusant de découvrir des choses !

Oui, des attentes apparaîtront, et nous n’arriverons pas à les satisfaire, et nous allons à nouveau ressentir de la frustration et de la déception. Cela arrivera, et cela aussi sera un peu décevant, parce que nous voulons être parfaits, curieux et présents. Nous allons devoir répéter le processus quand nous remarquerons que cela arrive. Ce n’est pas grave. C’est comme cela que ça fonctionne ; renouveler constamment, ne jamais avoir fini.

Mais au fur et à mesure que nous nous améliorons, je vous le promets, nous allons apprendre à voir les choses avec une curiosité nouvelle, avec de la gratitude pour chaque moment que nous vivons, et en voyant avec plus d’amour et de gentillesse le fait que nous échouons constamment mais que nous nous efforçons constamment d’y arriver. Cette personne est merveilleuse, et cette réalisation vaut largement ce voyage continu.

Crédits photo : © khubicek – Fotolia

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

gerer la frustration amoureuse, sortir de la frustration, Comment bien gérer une frustration ?, comment gerer la deception, comment gérer la frustration, comment sortir de la frustration, deception interieur, gérer la frustration bouddhisme

Tags: , , , , , , , ,

9 commentaires on Guide pour gérer la frustration et la déception personnelle

  1. samia dit :

    super article qui nous fais revenir en nous même et ce posé trop de questions sur notre avenir et le moment présent.
    merci

  2. Ross dit :

    Ca y est ça marche ! A force de lire et relire les articles tout en me demandant comment adapter ces conseils à mon comportement habituel, j’ai trouvé ce beau lundi 1er février 2016! Je fais un repas très léger à partir de 17h30 et dès 18heures, je ne mange plus rien si ce n’est boire de l’eau! Le matin je me réveille beaucoup moins fatiguée, etc…
    même mes articulations sont moins coincées!
    Moins 4kilos! Matin petit déjeuner normal, midi soupe légumes, oeufs ou fromage fruits, 17heures idem.
    ..pas de fatigue ni de nervosité. ..merci Mister ZenHappy

  3. Amelie dit :

    J’ajouterais que nous avons tendance (moi la première) à considérer que les journées font plus que 24h et à surcharger nos semaines avec des tonnes d’activités et de side-projects. Nous gagnerions sûrement à être un peu plus raisonnable (ou réaliste) avec nos plannings : nous ne pouvons pas tout faire, nous n’avons que deux mains et deux yeux, et quantité n’est pas toujours gage de qualité ! Et personne ne peut prétendre être parfaitement efficace chaque jour de l’année.

  4. Violaine dit :

    Joli résumé de Christophe André et son livres ‘Pratiques de l’estime de soi’.
    Cela permet aux personnes qui n’ont pas le temps de lire ou qui n’y arrivent pas, d’accéder à un savoir, expliquer à l’occidentale (car les bouddhistes connaissent déjà cela).Cordialement

  5. Kathleen dit :

    J’aime énormément les articles que vous mettez en ligne. Actuellement je traverse une période de manque de motivation etrèmement intense. Elle dure depuis ma sortie de depression il y a 9 ans et ne fait qu’empirer au fil des jours. Pas de motivation, aucun objectif réalisé, léthargie et paresse sont mon quotidien. Lorsque je lis tous ces conseils, cela me donne la joie d’espérer qu’un jour je serais aussi comme les autres, capable de faire des choses et fière de moi. Merci pour tout cela

  6. Laraibi dit :

    Merci olivier pour cet article,

    Effectivement, nous avons tous ces sentiments & nous sommes jamais satifaits de nous, alors qu’une simple comparaison avec la même personne d’il y’a 1an nous sommes largement en avance.

    Or, les objectifs & souhaits de l’être humain sont en changement constant & à chaque réalisation d’objectif un nouveau qui apparait chose qu’à mon avis nous donne l’impression qu’on est pas encore celui qu’on aime.

    Merci à nouveau pour cet article & pour différents articles dont leurs bénéfices est très visible sur ma personnalité & ma vie personnelle. je vous dois bcp c clair.

  7. mona dit :

    bonsoir Olivier
    merci pour tes articles, sommes nous tous des eternels insatisfaits ???, à force de nous comparer aux autres, on se sent depasser, mais pas du tout, on des milliards de personnes sur terre, et chacun de nous est différent de l’autre, peut etre on echoue dans une chose, et on est surement excellent dans d’autres domaines, juste on vie dans un monde tres matérialiste, on est jugé par le statut professionel, par la beauté, l’age, la nationalité, la religion……..
    il est temps de reprendre confiance en soi, et cela se fait grace au savoir, les connaissances, et travailler pour toute l’humanité

  8. Anonyme dit :

    Cela m’interesse

  9. mary dit :

    Oui, parfois je me sens frustré de quelques-unes des choses que je fais, mais en vain mais je vais travailler sur cette article merci olivier

Laisser un commentaire

36 Partages
Partagez36
Tweetez