pratiquer le bain dérivatif

Le bain dérivatif est une méthode naturelle totalement gratuite qui présente une multitude d’avantages. Elle reste pourtant encore méconnue, je vous invite à l’essayer le plus vite possible !

Quelques mots sur la technique du bain dérivatif

Le bain dérivatif consiste à rafraîchir la zone du fascia et du périnée (l’aine). Cette zone, généralement peu poilue, est censée faire office de « climatisation » du corps humain. Imaginez un corps humain nu en sueur : la sueur va couler naturellement vers l’aine et rafraîchir tout l’organisme. De la même manière, vous remarquerez que les chats n’ont pas de poils sur cette zone et qu’ils pratiquent le bain dérivatif en se la léchant. Les ours polaires n’ont pas non plus de poils à l’aine (tout comme beaucoup d’autres mammifères). Les humains quant à eux couvrent cette partie, empêchant ainsi la climatisation naturelle de faire son œuvre.

Durant ses recherches, France Guillain* a découvert de nombreux peuples qui pratiquent (ou pratiquaient) le bain de siège pour soigner des maux plus ou moins importants. Les résultats sont spectaculaires, et ce, aux quatre coins de la planète.

1 – Facile et gratuit

Faire un bain de siège n’est pas quelque chose d’évident. Pour profiter des bienfaits du bain dérivatif, vous pouvez suivre cette méthode extrêmement simple :

  • mettre au congélateur une bouteille de 50 cl d’eau (remplie aux ¾);
  • enfiler la bouteille gelée dans un gant ou une grosse chaussette (pour plus de confort);
  • positionner la bouteille enveloppée entre les jambes pour rafraîchir l’aine ;
  • la bloquer en fermant les cuisses (sans serrer) ;
  • rester ainsi au minimum 45 minutes (l’idéal est de la garder jusqu’à ce qu’elle ne soit plus fraîche).

Mieux vaut donc pratiquer le bain dérivatif en été ou dans les pays chauds.

2 – Circulation sanguine améliorée

Grâce à la fraîcheur qu’il dégage dans une zone clé, le bain dérivatif améliore la circulation sanguine. Les personnes qui souffrent de jambes lourdes, les femmes enceintes qui ont les pieds et les mains qui gonflent, etc. peuvent utiliser cette méthode les yeux fermées.

3 – Transit intestinal boosté

Bien que cela n’ait à ce jour pas pu être reconnu scientifiquement (il n’existe que peu voire pas de recherches sur le sujet), on prête au bain dérivatif de nombreuses vertus. Pratiquer le bain dérivatif permettrait d’éliminer les toxines et les mauvaises graisses en les dirigeant vers le gros colon. Ainsi, de nombreux partisans de cette méthode reconnaissent qu’ils vont à la selle dans l’heure qui suit la mise en place de la bouteille d’eau gelée.

4 – Dire adieu aux hémorroïdes

Souffrir d’hémorroïdes peut devenir particulièrement douloureux et handicapant. Le bain dérivatif est une solution naturelle et efficace contre les hémorroïdes. Les personnes qui sont assisses plusieurs heures dans la journée ne doivent pas hésiter à laisser la bouteille entre leurs jambes le plus longtemps possible et même à renouveler l’expérience plusieurs fois dans la journée. On peut également s’endormir avec la bouteille entre les cuisses.

Vous devriez obtenir des résultats en moins d’une semaine.

5 – Exit les petits maux de dos

Parfois, on en a « plein le dos ». Stress, fatigue, anxiété, mauvaise posture au travail et c’est le dos qui trinque. Si le phénomène est encore difficile à expliquer, les résultats sont là : le bain dérivatif permet de réduire considérablement les maux de dos bénins.

6 – Aucune contre-indication

Cette méthode naturelle ne présente aucune contre-indication : vous n’ingérez rien, vous ne prenez aucun risque. Le seul « risque » est d’arrêter son traitement en faisant 100 % confiance à la méthode : ATTENTION, vous ne devez en aucun cas arrêter un traitement prescrit par le médecin. Le bain dérivatif doit être utilisé comme méthode de confort et non comme technique de guérison.

7 – Un nettoyage en profondeur

Le bain dérivatif élimine tant les toxines et a un effet tel sur l’organisme qu’il peut provoquer une fatigue importante les premières semaines. Une fois habitué et régénéré, le corps profitera au maximum de ses bienfaits (peau plus belle, régulation du poids, élimination des mauvaises graisses, etc.).

8 – Idéal pour la femme enceinte

Maux de dos, hémorroïdes, insomnies, pieds et mains gonflés, acné, etc. La plupart des femmes enceintes souffrent de maux plus ou moins importants durant la grossesse. Le bain dérivatif peut véritablement devenir le meilleur ami de ces dames ! Pour en profiter même en hiver, la meilleure chose à faire est de couvrir correctement l’ensemble du corps et de ne refroidir que l’aine. Le mélange chaud froid qui reprend la philosophie du yin et du yang améliorera l’état général de la future maman. En été, le bain dérivatif est une délivrance pour la femme enceinte qui souffre de maux de dos et d’une mauvaise circulation sanguine.

9 – L’allié des télétravailleurs

Le bain dérivatif peut faire office de miracle pour celles et ceux qui travaillent assis devant un ordinateur toute la journée. S’il est malheureusement difficile de se rendre au travail avec sa bouteille d’eau congelée, il est en revanche aisé de pratiquer le bain dérivatif chez soi. Combiné à quelques étirements et 5 minutes de marche toutes les deux heures, il pourra littéralement changer la vie des télétravailleurs. N’oubliez pas de regarder régulièrement au loin pour reposer vos yeux. En effet, regarder un écran fatigue les yeux et peut générer insomnies et maux de tête. Le regard a besoin de s’évader, de faire la « mise au point » sur des distances plus éloignées. N’hésitez pas à ouvrir la fenêtre et regarder au loin pendant deux à trois minutes plusieurs fois dans la journée.

J’espère que j’aurai réussi à vous convaincre ! Pour ma part, j’ai pratiqué le bain dérivatif lorsque j’étais enceinte et cette méthode fut une délivrance (adieu maux de dos et tout ce qui était lié à une mauvaise circulation sanguine). Je vivais dans les Caraïbes et la chaleur était infernale. Aujourd’hui, je vis toujours sous les tropiques (Pacifique) et je le pratique tous les jours devant mon ordinateur, en télétravail. Je souhaite qu’il vous apporte autant que ce qu’il m’apporte au quotidien.

Julie Kagou

*France Guillain est reconnue comme étant « LA » spécialiste du bain dérivatif

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Tags: , , , , , , , , ,

3 commentaires on 9 bonnes raisons de pratiquer le bain dérivatif

  1. Libellule dit :

    Je suis ravie, Olivier, de voir que tu publies quelque chose sur les Bains dérivatifs ! J’ai acheté mon premier bouquin de France Guillain sur le sujet voici 15 ans.
    Très rapidement j’en ai vu les effets efficaces, et je l’ai prêté à la soeur d’un ami qui souffrait d’acouphènes très handicapants : après avoir vu plusieurs grands pontes sur Paris, Lyon et Montpellier, pas de solution pour elle (sauf la rendre sourde pour qu’elle n’entende définitivement plus rien…haha, géniaux les « spécialistes ». Elle était inconsolable)
    N’ayant plus rien à perdre, elle a lu le livre en entier et tenté les Bains Dérivatifs…30mn tous les soirs et plus ensuite (elle prenait un bouquin).
    Elle a tombé une 30aine de kilos en un an et perdu 6 tailles de vêtements (ce n’était pas son objectif premier mais elle a été ravie) et ses acouphènes sont devenus anecdotiques !Elle était d’une constance admirable.
    De mon côté, j’ai utilisé cette technique aussi pour mes enfants : remarquable en cas de fièvre, qu’on soit petit ou grand, d’ailleurs.
    PAR CONTRE, je crois qu’il faut souligner qu’il est indispensable de lire le bouquin de France Guillain, car tout y est finement expliqué (france Guillain « Le bain dérivatif ou D-Cooling Way » Ed Du Rocher.
    Car avec ses filles, elle a mis au point un système qui s’appelle Yokool et qui est tout bonnement génial pour pratiquer les Bains Dérivatifs chez soi sans perdre une seconde pour faire ce qu’on a à faire (et côté confort, je pense que la bouteille devait être…hum…).
    Sinon, les poches de gel pour les entorses fonctionnent très bien aussi (mais moins agréables que les Yokool, brevetées pour ça)
    L’avantage extraordinaire du Bain Dérivatif, c’est que ça fonctionne, qu’on y croie ou pas. On y gagne un meilleur sommeil, les aliments qui nous sont néfastes, on ne les aime plus (donc, on s’en passe, et on va mieux), on y gagne sur tous les plans.
    Mettre une Yokool pendant qu’on fait 15mn de HIIT, c’est le pied (on élimine plus vite, eh…)
    D’ailleurs, ton article me donne envie de m’y remettre. Ce sera mon défi à moi (essaie, tu verras que ton Lion et ton Kinder Bueno, tu les trouveras tout simplement dégueulasses après très peu de BD…magique. Même plus besoin de volonté, ça marche tout seul 😉 )

  2. Audrey dit :

    Bonjour Olivier , c’est incroyable que tu parles des bains dérivatifs.
    À la maison, mon mari et moi pratiquons le bain dérivatif, depuis 1 mois, et on l’applique aussi à nos enfants le soir, avant le coucher, pendant la lecture d’une histoire. Ça les calme pour une bonne nuit de sommeil. C’est Irène Grosjean qui nous en a parlé pour la première fois, lors d’un stage d’alimentation vivante. Puis, nous avons découvert le livre « la méthode  » de France Guillain. On expérimente donc les bains dérivatifs et aussi le Miam Ô Fruit, une préparation naturelle et délicieuse de fruits, de graines et d’une bonne huile végétale, très nutritive. J’en parle sur https:// http://www.blog-alimentation-sante.fr, un blog sur l’alimentation vivante, avec des recettes faciles, rapides et saines et pleins de bons conseils. Merci Olivier.

  3. amar dit :

    Bonjour merci c est tres efficace

Laisser un commentaire

33 Shares
Share33
Tweet