Note : cet article est une traduction de l’article Pushing Past the Terrifying Dip in Motivation de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

CriseMon fils, qui sera officiellement un adulte dans quelques jours, fait face à une petite crise : le projet sur lequel il travaille ne se passe pas très bien, et il est sur le point d’abandonner non seulement ce projet mais aussi une carrière qui le passionnait il n’y a encore pas si longtemps.

Je peux sentir l’horrible mélange de découragement, de déception, de difficulté et de désespoir qu’il doit ressentir, parce que je l’ai également ressenti.

J’ai senti ce coup de poing dans le ventre chaque fois que des projets ou de nouvelles entreprises ne se sont pas bien passées.

J’ai abandonné, et j’ai senti cette déception en moi.

Et j’ai surmonté ce découragement, et je me suis senti bien mieux. Cela a toujours été mieux de surmonter.

Donc je vais vous parler de la façon dont je surmonte cette crise brutale à laquelle nous nous heurtons tous quand les choses se corsent, et qui est (parfois) juste avant le moment où les choses deviennent super.

Comment savons-nous si nous sommes dans cette crise ou si nous devrions simplement abandonner ? Nous ne le savons pas. Il n’y a aucun moyen de connaître l’avenir. Il y a parfois de bons indicateurs que vous devriez abandonner – les clients qui ne sont pas à l’appel, le marché qui ne soutient pas votre travail, d’autres meilleures opportunités. Mais le sentiment que vous avez quand vous êtes en crise n’est pas un bon indicateur qu’il est temps que vous abandonniez.

Les sensations vous poussent à abandonner, mais souvent vous ne le devriez pas. Parce que si vous le faites, vous ne deviendrez jamais super bon dans quoi que ce soit.

Comment se frayer un chemin

Que faites-vous si vous êtes démotivé et déçu ? Si les choses ne se passent pas bien et que vous voulez abandonner parce que c’est trop difficile ? Quand vous êtes perdu et surchargé ?

Frayez-vous un chemin.

C’est le moment où vous pouvez montrer de que bois vous êtes fait : vous pouvez vous préparer mentalement pour une charge lourde, rentrer la tête, et pousser, comme si vous essayiez de soulever un haltère en partant du sol.

Comment vous frayer un chemin quand vous ne vous sentez pas motivé ?

Commencez à bouger. Faites simplement une étape, n’importe quelle étape, une minuscule étape. Le mouvement amène le mouvement. Une fois que vous commencez à bouger, même un peu, vous vous sentez mieux, vous voyez que vous en êtes capable, et vous voulez bouger davantage.

Vous acceptez l’incertitude et l’inconfort. Beaucoup de gens évitent ces deux choses, mais sans elles, vous ne devenez jamais bon dans quoi que ce soit. Vous n’apprenez jamais rien de valable. Acceptez ces choses et évoluez.

Vous le faites, non pour le succès ou un quelconque objectif final, mais pour le bien de l’apprentissage.

Vous le faites parce que vous êtes fatigué d’être dans la douleur de la déception et des regrets. Vous voulez sortir de ce trou noir, parce qu’y rester craint.

Vous commencez à bouger parce que vous ne voulez pas que votre vie soit régie par la peur. Vous ne voulez pas abandonner à chaque fois que vous faites face à de la résistance.

Vous laissez la curiosité vous faire avancer : vouloir savoir à quoi cela ressemble de surmonter cela, de dépasser l’inconfort. Vous voulez découvrir comment finit ce chapitre. Vous voulez en apprendre sur vous-même.

Vous le faites parce que vous voulez gagner en confiance, et vous réalisez qu’il n’y a rien de plus important que ça dans l’immédiat.

Vous faites une pause et vous vous rappelez la raison pour laquelle vous avez commencé en premier lieu : ce n’est pas pour la réussite personnelle mais pour aider les gens, pour vous renforcer, pour inspirer les autres, pour rendre la vie de quelqu’un meilleure, pour mettre un sourire sur votre visage. Puis vous vous demandez : qu’est-ce qui est le plus important, la raison de faire ce projet ou votre confort personnel ? Et vous réalisez que votre confort personnel n’a que peu d’importance dans ce cas.

Vous vous frayez un chemin parce qu’à chaque fois que vous serez face à l’incertitude et à l’inconfort dans le futur, vous voulez savoir que vous êtes assez bon pour le surmonter.

Procédez à la première étape dès maintenant, sans y réfléchir, sans hésiter. Vous avez cela en vous.

Crédits photo : © dejanpo – Fotolia

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

3 commentaires on Surmonter les crises terrifiantes de motivation

  1. Lucille dit :

    Je lis cet article et il a beaucoup de sens mais dans mon cas je ne veux meme plus essayer ma vie professionelle s’ecroule autour de moi et je n’ai absolument aucune envie de la rendre meilleure juste de sortir de ce bureau de ne jamais y revenir… j’avais pris ce job pour un meilleur status et je le deteste, aucune reconnaissance je travaille comme une esclave 6/7 jours pour un salaire de misere avec des gens que je meprise.

    Devrais je partir en courant et risquer d’etre viree, du pays aussi (dubai) ? J’ai un preavis de 2 mois en demissionnant et des frais de visa a rembourser. Je ne sais plus quoi faire.

    Merci de m’avoir lue

    • Bonjour Lucille !

      Merci de partager ton expérience difficile, c’est déjà un premier pas !
      Je n’ai pas ton vécu, mais je pense que tu devrais vraiment réfléchir sur tout ça. Tu te demandes si tu dois partir « au risque » d’être virée. La question est peut-être de savoir si être virée ne serait pas plutôt bénéfique, synonyme d’un nouveau départ.

      Pose toi des questions sur tes rêves, quels projets t’inspireraient vraiment, et lance ce premier pas, cette toute première marche qui peut ne sembler être rien mais qui lancera la machine pour que tu t’en sortes.

      Je te souhaite toutes les réussites, et que tu t’en sortes le plus rapidement possible.

      Ne lâche rien !

      Benjamin

  2. dom dit :

    bonsoir
    cet article me parle j ai changé » de poste il y a 3 semaines et je ne m y retrouve pas .La personne avec qu je travaille est omni presente, j ai envie d »abandonner j ai l impression de ne pas avoir fait le bon choix et d’etre nulle,

Laisser un commentaire

40 Partages
Partagez28
Tweetez12