Note : cet article est une traduction de l’article The Miracle of Suspending Mis-Belief de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Comprendre le cerveauEst-ce que cela vous paraîtrait miraculeux si vous pouviez faire disparaître votre anxiété, vos peurs, votre stress, votre frustration, votre colère, et ce en procédant à un petit changement de mentalité ?

On peut trouver la réponse en réfléchissant à la façon dont nous regardons des films.

La nuit dernière, je regardais la trilogie du Seigneur des Anneaux avec mes enfants, et ma fille de 9 ans a dit que certaines choses dans ce film lui faisaient peur. J’ai commencé à lui dire que ce n’était que des acteurs, et que c’était plutôt amusant de voir les costumes qu’ils endossaient pour nous raconter cette histoire. En l’aidant à voir au travers des faux-semblants des films, j’ai essayé de l’aider à faire disparaître certaines de ses peurs.

J’ai découvert, de façon incroyable, que cela fonctionne pour toutes nos autres peurs et nos sensations négatives. Nous devons simplement arrêter de croire les faux-semblants de notre esprit.

Pensez à ceci : quand vous regardez un film, vous acceptez les invraisemblances. Vous savez que c’est une illusion, mais pendant les 90 minutes environ que dure le film, vous êtes d’accord pour oublier que ce sont des faux-semblants. Vous y croyez. Et cela permet au film de vous toucher, de vous faire pleurer, de vous mettre en colère, d’avoir peur, de déborder d’enthousiasme au climax. Tout le monde ne fait pas cela ; certains d’entre nous pensent « Bon sang, le scénario est horrible, les acteurs ne sont pas très bons, les effets spéciaux sont craignos, je n’arrive pas à croire qu’ils me font regarder cela. » Ceux d’entre nous qui n’acceptent pas les invraisemblances ne sont pas tellement touchés.

Dans le reste de notre vie, nous croyons constamment les histoires que nous raconte notre esprit. Quand nous pensons à quel point telle personne a manqué de considération envers nous, nous croyons une histoire dans laquelle nous sommes le héros et l’autre personne est le méchant, et nous pensons au mal qu’il nous a fait. Quand nous sommes déçus parce que quelqu’un ne nous aime pas de la façon dont nous le voudrions, nous croyons que nous sommes dans une comédie romantique et que l’autre personne devrait tomber amoureuse de nous et être le partenaire parfait. Cela se produit encore et encore : tout notre stress, toute notre colère, notre tristesse, notre dépression, tout cela vient des histoires que nous nous racontons quant à ce qui arrive dans le monde qui nous entoure.

Les choses qui arrivent dans le monde qui nous entoure ne tournent pas autour de nous, et elles ne font pas partie de notre histoire. Elles arrivent, c’est tout. Souvent c’est totalement aléatoire, mais pour gérer ce chaos, nous essayons de lui donner un sens en l’intégrant à notre histoire. Nous créons de la signification là où il n’y en a pas. Nous pensons que l’autre personne a de mauvaises intentions envers nous alors qu’en fait elle pense simplement à sa propre histoire.

Alors quelle est la réponse ? La réponse est dans la façon dont nous regardons les films : si nous cessons de croire en l’histoire d’un film, et que nous commençons à voir le film comme une suite d’images mouvantes que quelqu’un a créé avec des accessoires, des décors, des costumes, des effets spéciaux, des scripts, des studios pour gérer le son, etc., nous voyons la réalité, et nous ne ressentons pas de douleur, de colère ou de peur.

Quand nous avons des émotions difficiles à gérer dans la vraie vie, nous pouvons arrêter de croire dans cette histoire, et commencer à voir la réalité telle qu’elle est : ce ne sont que des objets physiques qui bougent autour de nous. Ce sont des atomes et des molécules, des organismes vivants, des gens qui peuvent parler et créer. Ils ne font pas partie de notre histoire, ils sont simplement là. En nous débarrassant de cette croyance erronée, en acceptant le faux-semblant de cette histoire montée de toutes pièces, nous pouvons nous débarrasser des peurs, de la colère et des frustrations qui vont avec.

Alors, quand vous vous sentez stressé, triste, en colère, cela ne pose aucun problème. Mais réalisez que vous pouvez arrêter de croire en cette histoire, si vous le choisissez.

Crédits photo : © coramax – Fotolia

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Tags: , , , , , , ,

9 commentaires on Refuser les faux-semblants : le miracle

  1. iaconseil dit :

    je n’aime pas cette façon de tout voir en ignorant les relations que cela peut avoir avec nous.

    cette façon de tout voir avec uniquement le filtre matérialiste.
    Je trouve cela assez inhumain.

    Je crois exactement le contraire, c’est à dire que tout a un sens.

  2. Isabelle dit :

    Pour ma part, je suis d’accord avec le principe global de ce post. Il s’agit bien là des fameuses interprétations que l’on peut être amenés à faire.

    Dans une seule et même situation, en fonction de l’interprétation qu’on lui donne, les émotions peuvent être tout à fait différentes. Tout dépend de l’angle avec lequel on regarde cette situation.

    Exemple : Vous envoyer un sms à une personne qui ne vous répond pas. Son silence peut être interprété de 1000 façons : Certaines vous permettront d’être serein quant au délai de réponse car vous vous direz que peut-être il/elle dort, ou n’a plus de batterie, ou est très occupé(e) à ce moment là. D’autres vous plongeront dans une grande tristesse ( en fonction de l’attachement porté à la personne ) en vous imaginant qu’elle ne veut plus vous parler, qu’elle est peut-être fâchée,…, ou encore celles qui pourraient vous inquiéter en supposant qu’il lui est arrivé quelque chose de grave…

    Cependant, même quand on sait cela, on ne peut s’empêcher d’avoir le besoin de connaître la réalité de l’autre.

  3. habita dit :

    J ai du mal à adopter cette perception

  4. Lilia dit :

    En fait, j’avais fait cette expérience il y a longtemps et le problème, c’est qu’il m’est arrivé plusieurs fois de ne pas reconnaître les gens : ben non : j’ai vu des atomes, de l’énergie et il m’a fallu un moment pour identifier que j’avais devant moi un être humain, un homme, puis que je connaissais, puis que j’en étais amoureuse, mais ça, j’ai vu avec stupéfaction que ça venait en dernier, et que c’étaient des couches que l’esprit plaquait dessus : les atomes en premier, et ça m’a perturbé.
    Maintenant, je m’en fiche et vis avec mes émotions que j’accepte.

  5. Bella9999 dit :

    Bonjour
    C’est pas bien expliqué. Pas clair ! Je ne comprends toujours pas comment ne pas être stressé triste.

    Exemple je fais un accident. Je suis triste. Difficile de rire dans ce cas la ou jouer l indifferente.

  6. Lilia dit :

    Sur qu’il faut commencer par des choses moins émotionnelles !
    Et quand on a mal, et bien on a mal : ça ne résout pas tout.

  7. Frédéric C. dit :

    Olivier Roland, est-ce que tu pourras un jour faire une vidéo à propos de certains stress plus profonds. Comme typiquement puisque c’est l’actualité ( malheureusement ) la peur de l’attentat.

    J’aime bien toutes tes vidéos, depuis 3 mois je les suis, j’aime les messages positifs que tu véhicules. Je ne pense pas arriver à réagir toujours comme ce que tu préconises mais j’en perçois la vérité ( je suis pas mal attiré par certaines philosophies comme celle de Spinoza, un peu curieux du bouddhisme et autre et dans le fond, tout ça se rejoint un peu ) Les expériences de vie que tu décris, les choses que tu décris, tout ceci me parle, a du sens, et j’essaie de toute manière de l’appliquer à ma propre vie ( pleine de trous, de problèmes de santé et autre mais qu’importe, je vais pas la décrire ici ça n’intéresserait personne, en tout cas, je trouve pas mal de choses intéressantes, je partage beaucoup d’ailleurs, car si pour moi-même je pense avoir déjà intégré au moins la pertinence de ce genre de conseils – fussent-ils pas toujours si évidents à mettre en oeuvre concrètement quand on est pris dans le tumulte du quotidien et les « bruits » ambiants de la vie – en revanche, je trouve de plus en plus autour de moi, dans la vie réelle, sur le net que beaucoup de personnes sont très très loin de réagir ainsi. Et quelque part c’est souvent aussi le problème, le changement commence par soi-même, mais ce n’est jamais si simple ( derrière la phrase de Sartre « l’enfer c’est les autres » je pense qu’il y a une vérité. Si chaque individu réagissait de part les manières que tu décris dans tes vidéos, le monde des êtres humains serait probablement beaucoup plus proche d’une harmonie dans laquelle il ferait bon se plonger; Malheureusement, on en est TRES TRES loin.

    Surtout par les temps qui courent. Et tout le monde n’a pas non plus les bonnes intentions, ce genre d’approches de la vie que tu décris non seulement pour toi mais beaucoup de tes contacts de par le monde. Hier je lisais un texte sur « comment se débarrasser des personnes qui sont nuisibles pour nous », je ne sais plus si c’est sur ta chaine ou une autre chaine orientée développement personnel, or il n’est pas toujours simple d’éviter ces personnes, surtout que quand nous on cherche à les éviter, parfois elles, elles ne nous évitent pas, on se comprend !

    Pour en revenir à l’histoire du contexte parisien actuel à titre perso j’ai un vrai blocage avec ça ; ça parasite et modifie toute mon approche de la vie en ce moment, mes activités. Un tas de choses. Je ne suis pas inactif pour autant, mon esprit ne l’est jamais, et je compense autrement ( par le net notamment, quand je suis chez moi, des lectures, de la cinéphilie, un tas de choses que je fais de toute manière toujours plus ou moins ) mais j’écoute systématiquement tes vidéos, en lesquelles en d’autres époques j’aurais dis me reconnaître totalement, mais que je ressens presqu’en décalage par rapport à tout ce qui se passe ces temps-ci ; le monde réel est loin d’être un monde de bisounours malheureusement, où comme tu le préconises il soit toujours prudent de partir en voyage tout seul, le nez au vent, dans divers coins exotiques, pour faire de belles rencontres enrichissantes. la réalité est je dirais … moins rose et plus nuancée, sauf dans les films ( je me nourris d’ailleurs souvent de ce type de films un peu « positifs » ; tel road-movie sur les routes américaines où le héros sort enrichi de certaines rencontres etc. Mais tout cela reste du cinéma.

    Autrement et mis à part ces quelques bémols, tes vidéos sont très utiles notamment pour les divers petits conseils pour éviter de procrastiner, éviter les pertes de temps inutiles ( mais après je dirais aussi que chaque personne aura sa propre conception de l’inutile ; je fais sans doute moi-même des choses qui seraient jugées inutiles par certains, mais qui nourrissent mon esprit, enrichissent ma connaissance du monde et des autres etc. En tant que passionné par certains univers de la pop culture par exemple, j’essaie d’étudier les inspirations, ce genre de choses, et c’est souvent un prétexte à m’ouvrir à des oeuvres, des écrivains, des philosophes, des domaines de la culture, de l’art ; c’est comme un arbre qui fleurit et se ramifie sans cesse ; c’est ce que j’aime.

    Dans cet article je vois que tu évoques Le seigneur des anneaux ; j’aime lire Tolkien et son univers en soi est très riche et ouvre à la fois à la philologie, à certaines mythologies nordiques, et bien d’autres sources d’inspirations, en plus des thèmes que ça brasse qui sont universels ( et très actuels au passage ) J’ai toujours bien aimé les biographies aussi et je vois que tu as tendance à conseiller ce genre littéraire, maintenant, je lis en général plutôt des biographies d’écrivains, de scientifiques, voire de cinéastes, plus que d’entrepreneurs du web ou autre ( pourtant, j’ai été baigné dans le milieu ) mais peu importe, j’en comprend bien l’idée que tu avances. Les gens de nos jours perdent le réflexe de lire ( y compris moi, je lis moins, à l’heure du net ) et c’est un drame. Je pourrais philosopher des heures aussi à propos de l’impact de certaines nouvelles techno, les smartphones, les réseaux sociaux.

    Je ne veux pas verser dans la caricature et je pense qu’internet pourrait être un formidable outil, c’est sans doute une des inventions les plus intéressantes de toute l’Histoire de l’Humanité, mais certains utilisent très mal tout ça ( je ne vais même pas parler des gourous, des dérives propagandistes et des effets terribles sur la jeunesse ) mais simplement si on se concentre sur l’impact négatif que ça a sur les habitudes de beaucoup – de jeunes notamment mais aussi moins jeunes – rien de tel pour se disperser, pour ajouter du bruit au bruit. Beaucoup se laissent prendre dans ces pièges. Et c’est souvent aussi vecteurs d’inquiétudes, de drames, de stress, de confusion, de pressions psychologiques et j’en passe. Bref, je digresse.

    En tout cas, bonne continuation dans tout ce que tu fais, je voulais partager ceci tes chaines ( you tube et autre ) sont passionnantes.

  8. Coki dit :

    Je crois que c’est une trés bonne idée, quand on se trouve dans un grand problème en commence a sentir de la peur et de l’incertitude, nous deveons penser que c’est un context temporaire y qu’il va se terminer, comme un film il peut durée 90 min o 3 heures comme les film de Bollywood.

  9. mona dit :

    je pense que nous ne sommes pas suposés etre tout le temps heureux, tristesse angoisse joie sa fait partie de nous de la vie, pourquoi l’ignorer, juste simplifier les choses, et se laisser emporter par nos sentiments, c’est cela qui fait de nous des etres humains
    mona

Laisser un commentaire

56 Partages
Partagez56
Tweetez