Note : cet article est une traduction de l’article No Excuses: Minimalism with Kids de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Minimalisme et enfants

Quand mes amis Joshua et Ryan ont fait une immense tournée promotionnelle pour leur nouveau livre sur le minimalisme, une des choses qu’ils ont le plus fréquemment entendues fut : « Je ne pourrais jamais être minimaliste parce que j’ai des enfants. »

Ce à quoi ils répondaient : « Notre ami Leo est minimaliste… et il a six enfants. »

Et c’est amusant, parce qu’avant de commencer à simplifier et à tester le minimalisme, je pensais la même chose ; qu’il n’y avait aucun moyen de changer à cause de mes enfants, ou des préférences de ma femme.

Comme je me trompais.

Je me préparais à un voyage d’exploration du minimalisme, à faire des expériences, à faire des défis amusants avec ma famille, etc., et ce voyage m’a appris à ne plus jamais me servir de ma famille comme excuse pour ne pas faire un changement dont j’ai envie. À la place, je les fais participer, et nous passons un super moment tous ensemble.

Voici ce que j’ai appris.

  1. Cela commence avec moi. Vous ne pouvez clairement pas pousser votre famille à changer s’ils ne le veulent pas. Donc ce que je fais, c’est que je me change, et que je deviens un exemple vivant qu’il y a une autre façon de faire, et que cela peut être intéressant, et même meilleur. Je leur parle du changement pour qu’ils sachent pourquoi je fais cela, ce qui m’a fait l’envisager, par quelles étapes je vais passer, si c’est difficile ou non, si j’aime ou non ce changement. En voyant le changement que je fais, ils pourraient envisager de le tester, ou ils pourraient simplement penser que leur papa est fou, mais dans tous les cas ils voient une autre possibilité. Donc, par exemple, je pourrais commencer à ranger mon armoire et mes tiroirs, ou scanner ma paperasse pour la mettre sur l’ordinateur, ou nettoyer une remise ou un grenier. C’est une super chose qu’ils voient cela, mais en même temps je les laisse être eux-mêmes sans attendre qu’ils se joignent à moi.
  2. Le minimalisme est une conversation. Le minimalisme n’a pas pour but de se débarrasser de tout ce que vous possédez et de vivre dans un dénuement quasi complet. Dans une famille, le minimalisme est en réalité une conversation à propos de ce qui est important. Bien des fois, une famille n’a jamais vraiment cette conversation – c’est considéré comme implicite dans notre façon de vivre. Mais le minimalisme a pour but de mettre ce genre de choses en pleine lumière et d’en parler. Le résultat de cette discussion sera très différent pour chaque famille ; certaines continueront à faire ce qu’ils font, parce qu’ils préfèrent cela, mais d’autres décideront de tester divers changements, et il n’y a pas d’unique bonne façon de faire. L’important est de commencer cette conversation, et de faire en sorte que cela continue pour le restant de vos jours.
  3. Apprécier les plaisirs simples. Eva et moi avons commencé à faire moins de petites choses qui coûtent cher avec les enfants (même si nous en faisons encore quelques-unes), et à la place nous nous sommes concentrés sur le fait de jouer dehors ensemble, de jouer à des jeux ensemble à l’intérieur, de cuisiner ensemble. Je ne dis pas que nous faisons ces choses tous les jours (nous n’en avons pas toujours le temps ou l’énergie) mais nous avons commencé à leur montrer que les plaisirs simples sont incroyables, et que vous n’avez pas besoin de dépenser beaucoup d’argent pour profiter de la vie.
  4. Voir les revers comme des opportunités d’apprendre. Si vous commencez à ranger en famille, vous serez très heureux du changement, mais parfois il y a des revers. Votre fille pourrait tout d’un coup vouloir un millier de poupées Littlest Pet Shop parce qu’elle a vu des vidéos cool en ligne. Vous pourriez tout d’un coup vous voir offrir tout un tas de trucs par des membres de votre famille. Cela peut être vu comme des revers et cela peut être frustrant, ou vous pouvez les utiliser comme des moyens d’apprendre comment gérer ce genre de problèmes, qui font après tout partie de la réalité. Vous devez apprendre comment les gérer, ou sinon vous allez lutter. Il y a beaucoup de choses à apprendre quand un grand-parent ne comprend pas pourquoi vous ne possédez pas grand-chose.
  5. Les défis sont incroyablement amusants. J’adore les défis familiaux. Nous avons fait un défi de pompes pour voir si nous pourrions tous tenir une routine physique difficile en famille. Mais certains de mes défis préférés sont de voir ni nous pouvons nous en sortir sans un truc en particulier. Vous pourrez voir ci-dessous les défis que nous nous sommes lancés. Mais fondamentalement, un défi est une façon vraiment amusante pour une famille d’aborder une expérience.
  6. Changer les traditions de façon positive. Il y a beaucoup de choses que nous faisons simplement parce que comme ça que nous avons toujours fait. Mais ces traditions peuvent être remises en question – pourquoi avons-nous besoin d’acheter autant de cadeaux de Noël ? Il est difficile de changer les traditions, cependant, parce que les gens détestent se débarrasser de ce à quoi ils sont habitués. Donc présentez le changement de tradition comme une opportunité de faire quelque chose de super. Dans le cas des cadeaux de Noël, nous avons économisé l’argent que nous aurions dépensé en trucs inutiles dont ils n’avaient pas besoin, et l’avons utilisé pour faire des expériences vraiment amusantes. Nous sommes allés dans des parcs aquatiques ou avons pris des vacances en famille, comme cadeau pour les enfants, au lieu de leur acheter des jouets. Les jouets peuvent manquer aux enfants, mais ils adorent ces expériences.
  7. Parler aux membres de la famille. Quand vous commencez à faire n’importe quel genre de gros changement, d’autres membres de la famille (tantes, oncles, grands-parents, frères et sœurs, amis, etc.) pourraient vous questionner sur ce que vous faites. C’est parce que vous faites quelque chose qui sort de la norme, et que tout le monde n’est pas d’accord avec ça. Cependant, c’est une super opportunité de parler à ces membres de la famille de ce que vous faites, de les éduquer, d’étendre la portée de ce sujet de conversation en le faisant passer de votre famille proche à votre famille élargie. Et là encore, vous montrez l’exemple à ces gens, et vous leur montrez qu’il y a une voie différente ; parfois cela les inspire même à faire eux-mêmes ce changement !
  8. Trouver de nouveaux moyens de remplacer les objets. Souvent nous pensons que nous ne pouvons pas nous passer des choses, mais si vous faites appel à votre créativité, il s’avère que vous n’en avez pas réellement besoin. Par exemple, nous nous sommes débarrassés d’albums photo en digitalisant les photos et en les utilisant comme économiseurs d’écran ; au lieu de ne jamais ouvrir des albums photo poussiéreux, nous voyons ces super photos sur notre ordinateur tous les jours ! Je scanne aussi les papiers, y compris les dessins et la paperasse scolaire (de l’époque où ils allaient à l’école) et de petits mots qu’ils m’ont écrits.
  9. Être présent à chaque étape. La chose la plus importante n’est pas les changements que vous faites ; si vous vous concentrez sur les résultats, vous serez frustré, parce que vous ne contrôlez pas complètement les membres de votre famille. Vous pouvez les influencer et les inspirer, mais vous ne pouvez pas les forcer à changer, pas plus que vous ne pouvez les obliger à changer d’opinion. À la place, vous pouvez être présent à chaque étape en cours de route, apprendre à chaque étape, apprécier cette étape, et être l’exemple conscient du changement auprès de votre famille.

Certains de nos défis familiaux

Nous avons fait une suite de défis familiaux qui ont été incroyablement amusants. En voici certains :

  • Déménager de Guam à San Francisco avec un sac à dos et une boîte. Quand nous avons quitté Guam et déménagé à San Francisco en 2010, nous avons décidé de commencer avec une page blanche et de vendre ou de donner tout ce que nous possédions. Nous en avons parlé aux enfants, et ils ont été hésitants au début, mais ils nous ont finalement suivis dans ce défi. Donc nous avons préparé une boîte chacun pour voyager à San Francisco, et nous sommes montés dans l’avion avec simplement un sac à dos d’affaires. Cela a rendu le déménagement bien plus facile, et j’ai adoré réinventer nos vies avec ce déménagement.
  • Se débarrasser de la voiture. Emménager à San Francisco nous a permis de nous débarrasser de notre voiture, de marcher, d’utiliser les transports en commun, et de faire du covoiturage. Cela a été une de nos meilleures expériences, et j’ai adoré cela. Malheureusement nous allons reprendre une voiture car nous déménageons de San Francisco à Davis ce mois-ci (nous allons essayer de faire autant de vélo que possible), mais cela a été quatre supers années de marche.
  • Voyager avec un petit sac à dos chacun. Quand nous faisons des voyages en famille (l’Europe en 2012, par exemple), nous prenons un petit sac à dos chacun. Au début ils y étaient réticents, mais ils ont vu à quel point c’était plus léger et plus simple de voyager de cette façon. Cela fait vraiment une énorme différence, de pouvoir facilement sauter dans un train, prendre le métro, courir dans les aéroports, et se promener dans une nouvelle ville sans ciller. Même Eva a adoré ça, ce que je ne pensais pas être le cas au début, mais c’est une femme incroyable.
  • Pas de cadeaux de Noël. Comme je l’ai mentionné plus haut, nous avons passé 4-5 ans sans nous offrir de cadeaux, hormis des expériences et peut-être quelques remplissages de chaussettes de Noël (généralement avec des choses auxquelles nous pourrons jouer ensemble). Lisez-en plus sur la façon de ne pas faire de cadeaux à Noël.
  • Pas de télé par satellite. Nous avons arrêté l’abonnement par satellite pour économiser de l’argent, mais en fait j’adore le fait que nous ne regardions pas les publicités ou que nous n’ayons pas la télé de toute la journée (nous regardons quelques émissions sans pub le soir). Les publicités sont un des plus grands ennemis du minimalisme, donc réduire ou supprimer toute exposition aux publicités est une énorme étape.

Crédits photo : © wowomnom – Fotolia

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

famille minimaliste, Minimalisme avec enfants, apprendre a etre minimaliste, enfant minimaliste, minimalisme enfants cadeau, minimaliste enfant, vie minimaliste avec enfants

Tags: , , , , , , , , , , ,

2 commentaires on Pas d’excuses : le minimalisme avec les enfants

  1. Myrtille dit :

    je n’ai pas compris le dernier défi , comment on fait pour ne pas avoir de pubs ?

  2. Gilles_ dit :

    Myrtille, pour la pub, certains placent des « no pub » sur le boite aux lettres par exemple. Une autre alternative, c’est de trier pub / courrier normal et jeter systématiquement la publicité (attention à ne pas se tromper 😉
    du coup, tu n’es plus disponible aux messages car tu les jette directement.
    Et pour la TV, changer de chaine ou se lever dès que la pub arrive…

Laisser un commentaire

34 Partages
Partagez26
Tweetez8