Note : cet article est une traduction de l’article My Most Effective Learning Tools de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

ApprentissageCe blog est un moyen pour moi de partager ce que j’ai appris, à propos de simplicité, de conscience, d’habitudes, de motivation, de travail, de parentage, de vie.

Et c’est un sacré voyage d’apprentissage.

Je repense au moment où j’ai lancé mon blog, il y a près de huit ans, et je suis abasourdi de voir à quel point j’ai changé. J’ai perdu plus de poids, je suis devenu végétalien, j’ai beaucoup appris à propos de méditation, de conscience et de contentement, j’ai testé une vie sans voiture, la déscolarisation pour nos enfants, et le voyage, j’ai déménagé dans deux villes différentes, et j’ai évolué en tant que personne. De bien des manières, je suis une personne totalement différente aujourd’hui.

Comment est-ce arrivé ? Chaque étape en chemin n’était pas capitale, sauf le jour où j’ai quitté mon travail et les quelques jours où j’ai publié des livres. Globalement, c’était de petites étapes, des changements lents, et un apprentissage graduel.

En allant courir l’autre jour, je pensais à ce qui m’avait aidé à apprendre le plus de toutes mes expériences et de tous mes changements. Et j’ai réalisé que j’avais créé une petite boîte à outils d’apprentissage. J’espère que vous la trouverez utile, sans penser que je me vante trop.

Voici les outils qui m’ont le plus aidé à apprendre – en admettant que j’ai encore énormément de choses à apprendre :

  1. Je réfléchis à ma vie. En allant me promener, ou courir, ou jouer avec les enfants, ou prendre une douche, je pense à ce que j’ai fait dernièrement. Je prends du recul et je regarde le tableau dans son ensemble. Et parfois je peux tirer quelque chose d’utile de ces réflexions. D’autres fois, je fais chou blanc, et je décide que je dois faire quelque chose de différent si je veux continuer à apprendre. Dans tous les cas, réfléchir à ma vie est devenu une habitude régulière, une de mes habitudes les plus utiles pour apprendre.
  2. Je suis (parfois) conscient. Pratiquer la conscience dans mes activités quotidiennes m’a aidé à surveiller mon esprit, à surveiller mes envies habituelles quand elles surgissent, à surveiller mes réflexions négatives et les histoires que je me raconte. C’est plus fascinant, utile et puissant que n’importe quelles études, et cette conscience est disponible tout le temps.
  3. J’ai envie de me tourner vers le problème. J’ai réalisé qu’une des choses que j’avais l’habitude de faire, avant de commencer à changer ma vie, était d’éviter de penser à mes problèmes. Je pense que beaucoup de gens font cela. J’ai eu du mal à me tenir à mes habitudes et à trouver la motivation et la discipline nécessaires, et c’était pénible, décourageant et loin d’être amusant d’y penser. Donc je pensais simplement à des choses plus simples, comme à quel point j’aimais la nourriture frite ou quoi regarder à la télévision. Évidemment, cet évitement n’a fait qu’aggraver le problème. Aujourd’hui, j’ai bien plus de volonté de faire face au problème, au lieu de m’en éloigner, et cela me permet de vraiment m’y attaquer et de découvrir ce qui se passe. J’ai appris énormément de choses avec cette technique simple, mais difficile.
  4. Ce n’est pas grave d’avoir tort. J’avais pour habitude de détester l’échec, mais maintenant j’ai appris que la peur de l’échec n’est que dans ma tête. Cela n’a rien de réel. Si j’échoue, ce n’est pas une catastrophe à moins que j’en fasse une catastrophe. Donc maintenant je me laisse simplement faire des erreurs, et avoir tort. Je regarde rétrospectivement mes anciens articles de blog et je réalise que je ne crois plus en les mêmes choses, mais que ce n’est pas grave. J’avais tort à l’époque, mais j’ai envie d’admettre cela et d’explorer quelque chose de nouveau. Je ne pense pas que vous appreniez beaucoup si vous ne faites pas cela.
  5. Je n’ai pas de problème avec l’incertitude. Essayer quelque chose de nouveau est effrayant, principalement parce que vous errez dans un nouveau territoire, dans des endroits où vous ne faites pas bien les choses ou n’êtes pas sûr de ce que vous faites. La plupart d’entre nous évitent cette sensation, parce que l’incertitude et la confusion ne sont pas des sensations amusantes. J’ai appris qu’elles ne sont pas si terribles. Vous pouvez être incertain et confus et ce n’est pas la fin du monde. Cela m’a ouvert de nouveaux horizons, parce que je peux aller dans des endroits inconfortables et ne pas être aussi terrifié.
  6. Je blogue. Écrire à propos de ce que j’apprends, et de mes succès autant que de mes échecs, a été un outil d’apprentissage incroyable. Je le recommande fortement, même si vous ne voulez jamais devenir écrivain ou gagner votre vie comme blogueur. Ne vous souciez pas de faire augmenter votre audience, ne faites que bloguer et partager avec vos amis. Pourquoi ? Parce que pour écrire un article de blog, vous devez réfléchir à votre vie. Vous devez vous pousser un peu et faire des expériences. Vous êtes motivé à apprendre quelque chose d’utile, pour pouvoir le partager. Vous creusez plus profond et trouvez de nouvelles choses que vous n’aviez pas réalisées avant. Vous êtes responsable de vos changements, parce que d’autres personnes regardent.
  7. Je suis super humble. Vous ne pouvez pas apprendre quoi que ce soit si vous pensez que vous savez tout. Avoir des opinions fortes et penser que vous avez raison signifie que vous vous fermez à l’apprentissage. À la place, vous avez besoin d’être curieux, et puissamment et glorieusement humble, comme je le suis. Comme une rock-star de l’humilité !

Ajoutez à tout cela la véritable leçon d’humilité, le fait que je suis entouré de personnes merveilleuses ; ma femme, mes enfants, ma famille, des amis brillants, d’autres supers écrivains, et mes lecteurs époustouflants. J’ai plus appris de vous tous, et des gens autour de moi, que de n’importe qui ou quoi d’autre. Alors merci à vous.

Crédits photo : © peshkova – Fotolia

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Tags: , , , , , , , , , , ,

3 commentaires on Mes outils d’apprentissage les plus efficaces

  1. Rosa dit :

    Dans votre texte j’ai compris que les opportunités se trouve en permanence autour de nous qu’il suffit simplement de les saisir

  2. Nicole Urbain Bélair dit :

    J’ai bien aimé ce que tu racontes. Lorsqu’on fait une transformation dans sa vie, il faut le faire en se disant qu’on ajoute quelque chose dans ses habitudes de vie et non qu’on retranche. Et de cette façon en ajoutant bonnes habitudes sur bonnes habitudes, les mauvaises s’en vont d’elles-même car elles n’ont plus de place. (ex: si on décide de boire de l’eau parce que l’on en boit pas, on commence par prendre conscience des bienfaits de l’eau sur notre organisme, ensuite on ajoute un verre d’eau par jour dans notre habitude la première semaine, deux verres d’eau par jour la deuxième semaine et ainsi de suite jusqu’à arriver à 1litre à 1 1/2 ou 2 libre par jour car c’est ce que notre corps a besoin. En faisant cela, ce que l’on buvait avant (jus, café ou autre) devient un surplus qu’on finit par tasser parce que plus soif!

  3. Abdel dit :

    Tout à fait d’accord avec toi! Surtout pour le 6ème point… C’est vrai, bloguer fait un bien fou… On aide les autres et on s’aide soi-même! C’est très enrichissant. J’ajouterais un autre point : Procéder par petits pas. C’est la meilleure façon de persévérer dans ses changements, et d’avancer sans se décourager! Un bon outil à utiliser pour tous les projets, petits ou grands! Dans mon article sur le changement durable et réussi, j’évoquais aussi le fait de ne pas s’attacher au résultat : Se concentrer sur ce que l’on fait sans penser à ce qui viendra après, en voilà, un autre secret de la réussite !

Laisser un commentaire

45 Partages
Partagez41
Tweetez4