Note : cet article est une traduction de l’article The Best & Less-than-Best Motivations for Learning de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Choix de voiePlus de 3000 personnes m’ont rejoint pour le défi 30 jours pour apprendre (ouah !), et certains d’entre vous pourraient connaître une baisse de leur motivation pour apprendre.

Ce n’est pas grave. Nous traversons tous des baisses de motivation de temps en temps. La clé est de trouver une meilleure motivation, et d’ajuster notre plan.

Aujourd’hui, j’aimerais parler des quelques motivations les plus communes qui ne fonctionnent pas super bien, puis partager ce que j’ai découvert comme étant les meilleures motivations pour apprendre – des motivations qui font que vous restez fort même après un mois ou deux.

Commençons avec les motivations les moins bonnes :

  1. Un grand objectif. Les gens sont souvent très motivés au début de n’importe quel défi quand ils se fixent un grand objectif, et il n’y a rien de mal à cela, au contraire. Cependant, j’ai découvert que sans autre motivation, vous pouvez perdre votre élan au bout d’une semaine ou deux. Pourquoi ? Parce que vous n’atteignez pas le grand objectif en une semaine ou deux, et si en fait il se trouve bien plus loin sur cette voie, vous pourriez ne pas être proche de la fin même après plusieurs semaines de travail. Donc lancez-vous et fixez un grand objectif, mais ayez quelque chose d’autre qui vous motivera à court terme.
  2. Vouloir faire des progrès rapides. C’est une chose que j’ai vécue, et je ne suis pas le seul ; nous voulons faire beaucoup de progrès en peu de temps, et cela peut être frustrant et décevant quand nous ne faisons pas ces progrès aussi rapidement que nous l’aimerions. La vérité est que tout réel progrès prend du temps, et que même si vous pourriez avoir un petit boost d’apprentissage de temps en temps, la plupart du temps cela demande des efforts et des mois de travail. Cela dit, si vous avez des attentes réalistes, voir que vous faites des progrès modestes peut être très motivant.
  3. Ça semble cool. Bien des fois, nous nous attaquons à un défi parce que nous pensons que cela serait cool de le réussir. Je pense qu’il serait cool d’être capable de faire d’incroyables tours de magie, par exemple. Mais au final, je ne suis pas assez motivé pour m’attaquer au dur labeur nécessaire pour faire des tours vraiment incroyables. Cela demande des heures et des heures de pratique, des semaines et des semaines, et cela ne m’attire pas autant que ça. Je pense juste que cela serait cool. Si vous ne vous souciez pas plus que ça de l’objectif d’apprentissage, vous arrêterez quand les choses se corseront.
  4. Créer votre moi idéal. Souvent nous avons une liste de choses que nous aimerions apprendre ou améliorer, parce que nous voulons atteindre un idéal personnel que nous nous sommes fixé. Nous voulons être mince, en bonne santé, conscient, talentueux, polyglotte, épanoui, et plus encore. Et même s’il n’y a rien de mal à avoir ces idéaux, la vérité est que vous perdez la motivation au bout d’une ou deux semaines si ceci est votre principale motivation. Pourquoi ? Parce qu’à un moment, vous arrêtez de vous soucier de votre idéal. Vous avez la sensation que cela ne vaut pas les efforts que vous devez faire. Vous êtes déjà pas mal tel que vous êtes, sans avoir besoin de vous améliorer.

Ok, donc ces motivations habituelles ne fonctionnent pas super bien. Mais qu’est-ce qui fonctionne ? Voyons les choses que j’ai trouvées être de bonnes motivations à long terme.

Les meilleures motivations

Ces cinq choses sont de supers motivations qui peuvent durer plus d’une ou deux semaines, d’après mon expérience :

  1. La curiosité. C’est ma motivation préférée ! Quand je m’attaque à un nouveau défi d’apprentissage, cela fonctionne vraiment bien si je suis véritablement curieux à propos de quelque chose. Si c’est une chose qui m’intéresse moyennement, je ne vais probablement pas m’y tenir très longtemps. Mais si je veux aller plus loin, plus longtemps, et apprendre tout ce que je peux sur le sujet, je vais vraiment m’y tenir. Donc essayez de voir le niveau de curiosité que vous avez vis-à-vis de ce que vous voulez apprendre. Vous pouvez avoir une étincelle de curiosité de temps en temps, mais d’autres fois il est mieux de balancer ce que vous apprenez et de trouver une chose qui vous rend vraiment curieux.
  2. Explorer quelque chose de nouveau. Pour moi, la question n’est souvent pas d’accomplir quelque chose de cool ou d’atteindre un idéal ou un objectif, mais plutôt d’explorer. C’est évidemment très lié à la curiosité, mais pour moi, me permettre d’explorer de façon moins disciplinée est souvent la méthode d’apprentissage la plus durable. Je me permets de jouer, de laisser ma curiosité me guider, de laisser la découverte être l’objectif. Essayez de relâcher votre apprentissage et de vous permettre de vous amuser par la découverte.
  3. Le faire avec quelqu’un d’autre. J’adore cette méthode. Souvent, je vais m’attaquer à un défi avec Eva ou avec un ami, ou un de mes enfants. C’est amusant de le faire avec quelqu’un d’autre, et souvent si un des deux perd sa motivation, l’autre va l’aider pour que les deux restent en piste. Je suis également très motivé par le fait de vouloir aider l’autre, et même si faire quelque chose pour moi est aussi un super objectif, le faire pour quelqu’un d’autre aide beaucoup.
  4. S’en soucier profondément. Comme je l’ai mentionné ci-dessus, nous ne nous soucions parfois pas tant que ça de créer un moi idéal, ou d’atteindre de grands objectifs à long terme. Alors de quoi nous soucions-nous ? C’est une question que nous devons nous poser, et si vous avez une réponse, c’est un truc génial de vous engager à apprendre sur ce sujet-là. Si vous n’avez pas de réponse, alors engagez-vous à explorer cette question en apprenant différentes choses.
  5. Prouver que vous pouvez vous attaquer à des choses difficiles. Pendant des années, j’ai arrêté quand les choses devenaient difficiles. Mais c’est là que le véritable apprentissage commence ; quand les choses sont difficiles et que vous poussez pour passer au travers, quand vous échouez et que vous voulez arrêter. Nous apprenons en nous poussant dans des domaines inconfortables, et si nous arrêtons à chaque fois, nous n’irons jamais loin dans quoi que ce soit. Donc ma meilleure motivation dernièrement est de me prouver que je peux m’attaquer à des défis d’apprentissage difficiles, et m’y tenir. Jusqu’ici, je me prouve que j’ai raison.

Crédits photo : © coramax – Fotolia

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

apprendre une langue babauta

Tags: , , , , , , , ,

2 commentaires on 30 jours pour apprendre : les meilleures motivations, et les moins bonnes

  1. anthony dit :

    Génial! Pour ma part, je me suis fixé le défi de faire l’équilibre sur les mains.. par contre c’est quelque chose qui prend énormément de temps!! Donc je veux arriver à au moins le lançer et tenir 3 sec 🙂

  2. nadia dit :

    pour ma part, j’ai décidé, pourtant assez mollement, d’arrêter de fumer….et contre toute attente…j’y suis arrivée !!! d’une facilité déconcertante, je me suis dit que j’aurais du le faire plus tôt, mais bon sans doute n’était-ce pas le moment…ce BON moment, cet « instant de grâce » dirai-je, a été suscité en partie par ce challenge d’Oliver, et voilà je suis super fière de moi à l’arrivée, tous les jours je pense à me féliciter !
    Et du coup je vais me lancer ds d’autres défis, notamment ds le travail du corps….un peu ds le même jus qu’Anthony d’ailleurs…retrouver les acrobaties, galipettes et autres pirouettes d’enfant que nous n’aurions pas dù perdre -j’ai 52 ans !- j’ai bien conservé qques petits restes de souplesse et d’équilibre, mais je pense qu’on peux toujours faire mieux, sans être trop pressé comme dit Léo Balbauta, juste pour soi, pour être mieux…et parce que vieillir N’EST PAS UNE MALADIE !!! il y a du reste qques postures que je fais et que bon nbre de potes trentenaires -voire moins !!-sont incapables de réaliser, et pourtant…je « chausse du 2 » et j’ai beaucoup à travailler !!! allez, que la Force -de l’Amour !- soit avec Nous ! bizoooooooooo la compagnie, nadia

Laisser un commentaire

13 Partages
Partagez13
Tweetez