Note : cet article est une traduction de l’article Zen Mind in the Middle of Chaos & Stress de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Diminuer le stressQue faire quand votre travail, ou votre vie personnelle, est une source constante d’occupation, de rush, de travail nez dans le guidon, et de stress ?

Ou que faire si votre vie est simple et relativement sans stress, mais que quelque chose explose et que vous vous retrouvez tout à coup au milieu d’un chaos et d’un énorme stress ?

C’est là que nous pouvons utiliser une dose d’esprit zen, ou l’Art du laisser-aller.

Qu’est-ce que l’esprit zen ? Pour être honnête, j’apprends encore ce que c’est, mais ce que j’ai mis en pratique est un laisser-aller constant. Prenons un exemple.

J’ai une date limite importante qui approche. Ca me stresse vachement, mec ! Mais quelle est la source de ce stress ? Ce n’est pas le travail, qui n’est qu’une suite d’actions. Ce n’est pas la date limite, qui est juste une contrainte de temps. C’est ma réaction à des évènements extérieurs – ma peur de ne pas y arriver, de mal faire, d’avoir l’air idiot ou incompétent. Cette peur qui provoque ma réaction de stress est enracinée dans le fait que je veuille que les choses se déroulent d’une certaine manière ; que je respecte ce délai et que je fasse les choses parfaitement et avec qualité.

Et si je pouvais me débarrasser de cette volonté de voir les choses se dérouler de cette façon ? C’est un fantasme, auquel je m’accroche. Cela pourrait se dérouler de cette façon, c’est sûr, mais cela pourrait se dérouler d’une dizaine d’autres façons, et en vérité je n’ai pas totalement le contrôle sur la façon dont cela se déroulera. Tout ce que je peux faire est de faire le travail, et le fantasme, la peur et le stress ne font que se mettre sur ma route. Donc si je peux laisser aller, me débarrasser de cet idéal, de ce fantasme, je peux aussi me débarrasser de la peur, et du stress.

C’est l’esprit zen sur lequel j’apprends tant. Il faut simplement laisser aller, et ce faisant, vous parvenez à trouver une paix de l’esprit quels que soient le chaos et les évènements apparemment stressants qui surviennent autour de vous. Là encore, je ne suis pas encore bon là-dedans, mais j’apprends. Je vais partager ce que je sais avec vous.

L’art du laisser-aller

Voici donc les étapes pour laisser aller :

1. Notez pourquoi vous êtes stressé. Quel évènement extérieur vous stresse ? Pourquoi est-ce que cela vous stresse ? Quelle peur avez-vous ?

2. Notez ce à quoi vous vous accrochez. Si vous répondez par la peur, c’est parce que vous vous accrochez à quelque chose. C’est probablement un fantasme, un idéal, ou la volonté de contrôler quelque chose, la volonté que quelque chose se déroule d’une certaine façon, l’espoir que les choses pourraient coïncider avec les attentes que vous avez. Si vous dites « Il devrait faire ci » ou « Cela devrait se passer comme ça », alors vous vous accrochez à un idéal, une attente, un résultat.

3. Réalisez que ce n’est pas réel. Ce fantasme, cette attente, cet espoir que pourriez contrôler les choses… ce n’est qu’un produit de votre esprit. Pour être honnête, nous faisons tout cela. Mais ce n’est pas réel – on peut s’en débarrasser.

4. Voyez que cela vous blesse. Cette chose que vous avez créée génère votre stress, ce qui réduit votre vie, et rend votre courte vie moins appréciable. Cela provoque de la souffrance dans votre vie. Réalisez-le.

5. Laissez-aller. Si une chose que vous avez créée vous cause de la souffrance, pourquoi vous-y accrocher ? Ca n’en vaut pas la peine. En laissant aller, vous relâchez cette douleur, et il ne reste que vous et le travail que vous avez besoin de faire.

Un esprit zen au milieu du chaos

Donc vous travaillez de longues heures et vous êtes stressé. C’est un travail que vous aimez, peut-être, mais c’est quand même un dur travail, et quand même un gros générateur de stress. Peut-être que vous prenez quelques bonnes pauses pendant la journée, peut-être des week-ends au vert, ou de grosses vacances.

Mais le fait reste : peu importe quel genre de pauses ou de vacances vous prenez, la majeure partie de votre vie est passée à travailler dur, et à être stressé. Vous avez besoin d’être capable de simultanément travailler et être en vacances. C’est la pratique de l’esprit zen dont nous parlons – laisser aller et être capable de respirer et de sourire au milieu d’une journée de travail stressante.

Ce n’est stressant, bien sûr, qu’à cause des trucs que l’on crée mentalement. Donc si nous pouvons créer une pratique constante de la conscience et du laisser aller, nous laissons constamment aller le stress.

Votre boss vous transfère un nouveau projet avec un délai court. Aïe ! Vous êtes instantanément stressé. Prenez-en note, et laissez aller. Respirez. Sentez le stress s’évanouir au fur et à mesure que vous laissez aller votre idéal et votre attente. Vous êtes maintenant libre, et vous pouvez faire simplement la tâche d’origine – après tout, c’est tout ce que vous pouvez faire.

Votre collègue ou client est énervé contre vous, et vous hurle dessus. C’est incroyablement stressant. Jusqu’à ce que vous réalisiez qu’ils hurlent probablement pour un problème qui ne vous concerne certainement pas – ils sont stressés, ils passent une mauvaise journée, ils ont des problèmes pour gérer leur stress. Et vous vous accrochez à l’attente que tout le monde autour de vous devrait se comporter de façon parfaite, ce qui évidemment est un fantasme absurde. Vous vous débarrassez de ça, et en appelez dans votre cœur à cet autre être humain qui n’est pas heureux. Comment pouvez-vous améliorer les choses pour cette personne, avec un cœur ouvert ?

Votre fils vous stresse parce qu’il ne fait pas ce qu’il devrait faire. Cela vous rend dingue ! Pourquoi ne peut-il pas simplement faire ce que vous demandez ? Bien sûr, c’est du pur fantasme. Vos enfants (ou amis, ou votre moitié) ne vont pas vivre en adéquation avec la façon dont vous attendez qu’ils se comportent – ces attentes n’ont rien de réel. Vous ne pouvez pas contrôler leur comportement – vouloir le faire ne fait que vous stresser. Alors laissez aller cette attente et ce désir de contrôle, et le stress s’éloignera. À la place, ouvrez votre cœur, et soyez ouvert à qui ils sont.

Ok, tout cela est plus facile à dire qu’à faire. Dans le monde réel, cela demande beaucoup de pratique. Nous oublions souvent ce processus quand les choses tournent mal. Ce n’est pas grave. La vie est une pratique constante. Continuez à pratiquer, et laissez aller cette envie d’être parfait. Rien qu’en essayant, vous êtes déjà parfait.

Crédits photo : © miissa – Fotolia.com

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Tags: , , , , , , ,

8 commentaires on Un esprit zen au milieu du chaos et du stress

  1. Carole dit :

    Un superbe article qui permet de relativiser….
    Bonne continuation

  2. bastien dit :

    Whaou Merci, que de vérités.

    J’ai compris que le stress c’est moi qui me le mettais, enfin une partie de moi seulement, c’est la petite voix dans ma tête qui me dit que je dois faire bien, que je dois faire vite, que je dois m’appliquer plus… Mais cela ce n’est pas réel, il s’agit de ma peur de ne pas être aimé qui se réveille (car le pire que je risque si je fais mal mon travail c’est que je ne sois plus aimé, que je sois rejeté etc…?

    Alors je parle à cette petite voix et la rassure, en lui rappelant des situations qui se sont très bien déroulées – Car en général nous nous rappelons bien seulement des situations qui nous ont marqué, celles qui ne se sont pas bien déroulées. Et quoi qu’il en soit je fais de mon mieux… Ainsi le stress n’a plus sa raison d’être et disparait;-)

    Belle journée zen à tous

  3. Yamilé ghal dit :

    Merci Roland de nous aider ainsi à donner une autre mesure à nos vies qui ne sont pas faciles parce qu’elles manquent d’air et d’ouverture.
    J’ai appris et j’apprends avec vous entre autres.Souvent tout ce que vous nous dîtes est l’apprentissage d’une vie….

    Merci encore pour la lumière et le bonheur que vous nous donnez.
    Très belle journée….Zen….

  4. Ghizlane dit :

    Merci pour cet article! Je me permet de commenter pour la premiere fois pour demander de l’aide. Mon bac est pour dans deux mois et meme avec des revisions constantes je sens que je ne vais jamais y arriver, je suis dans un etat de stress constant, je fais des crises de larmes quand un tout petit examen approche et je ne sais pas comment m’en debarasser. Mes amis m’aident j’ai essayé de suivre la quasi totalité des articles ici mais roen n’y fait, je steess trop. Peut etre parce que l’annee derniere a l’examen final le resiltat n’etait pas celui que j’attendais apres tant d’efforts… Je ne sais pas

    • Annie dit :

      Bonjour Ghizlane,
      votre message m’interpelle. En effet, ma filleule Lucile passe également le BAC cette année et est stressée. Malgré son travail sérieux, elle n’a pas toujours les notes escomptées. Moi-même, sa marraine, qui l’aide dans ses devoirs (encore ce matin, nous faisions de l’anglais), prépare un doctorat et suis très en retard. Cependant, j’ai appris à lâcher prise : je fais de mon mieux et dis à Lucile d’en faire autant. Ensuite, je me dis « advienne que pourra » et je passe à autre chose. J’ai remarqué que lorsqu’on cessait de s’en faire pour quelque chose, la chose souvent s’arrangeait d’elle-même, alors faites de votre mieux et ensuite n’y pensez plus ! Passez à autre chose, faites vous plaisir un peu pour ensuite revenir à vos révisions. Il est très important de vous distraire de temps à autre pour être en forme.
      Je vous souhaite un beau succès.
      Bien amicalement,
      Annie

  5. Thomas dit :

    Je trouve cet article fantastique, des conseils qui valent de l’or et qui concernent tout le monde !

    C’est dingue, j’ai l’impression que l’auteur espionne ma vie privée tellement cet article est en phase avec ce que je vis actuellement ! Génial, merci ! Et merci aussi pour la traduction.

    tom

  6. Said dit :

    Bonsoir Olivier,

    Merci, C’est une intuition qui m’a conduit directement à votre chronique parce que en ce moment je me sens vraiment dans cette situation et je vais tout de suite appliquer.

    Said

  7. Dorce dit :

    Souvant j ai bcp estresse dans ce que je fais et ce que je veux entreprendre, après avoir savoure cet article je me sens etre pret pour metre le contrôle sur le je. Merci Roland.

Laisser un commentaire

99 Partages
Partagez87
Tweetez12