Note : cet article est une traduction de l’article The Meditation Diet: How I Lost 60+ lbs. by Savoring de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Quand tu marches, marche. Quand tu manges, mange. – Proverbe zen

Régime et méditationIl y a 7 ans, je faisais 27 kg de plus qu’aujourd’hui, avec un visage rondelet, le ventre qui pousse, et une addiction à la malbouffe.

Je mangeais des pizzas, des chips, des cookies, de la viande et du fromage frits, des frites, et je buvais de la bière et des latte sucrés et gras. J’avais 32 ans et je me dirigeais tout droit vers le diabète et la maladie cardiaque, et je n’arrivais pas à trouver comment changer.

Et pourtant, un an plus tard j’avais perdu entre 9 et 12 kg et je courais un marathon. Les kilos ont continué à baisser, année après année, et plus important encore, je mangeais sainement. Maintenant j’adore les fruits et légumes frais, les noix complètes et les céréales, les haricots et les grains complets non germés, la nourriture non transformée.

Comment j’ai fait ? J’ai utilisé une méthode vraiment simple à appliquer… et pourtant la plupart des gens n’auront pas envie de le faire, même après que j’ai expliqué à quel point c’est simple.

Voici le secret : je me suis servi de l’alimentation comme forme de méditation.

C’est une méthode qui a des milliers d’années (Bouddha l’a fait, entre autres), et pourtant c’est tellement en désaccord avec notre société actuelle que la plupart des gens n’en tiendront même pas compte. Ralentir, faire une pause, faire réellement attention à la nourriture et non à un écran… c’est quelque chose de radical à faire.

Cela fonctionne.

Ce n’est même pas dur. Jetons d’abord un œil à ce que font la plupart des gens (dont le Leo de 2005), et pourquoi l’accumulation finit par mener à une mauvaise santé et à du surpoids.

Le régime américain standard

Tout le monde en Occident ne correspondra pas à ces généralisations, mais je vais souligner les aspects négatifs simplement pour ne pas les manquer.

L’américain moyen mange beaucoup trop de calories, et tire une grande partie de ces calories de sucres transformés, de farines blanches, d’aliments frits, de graisses animales saturées, et de sucreries. Nous parlons de sodas, de sucreries de petit-déjeuner, de hamburgers et de poulet frit, de frites, de cookies, et de chips. Très très peu nourrissant, beaucoup de calories, de sucre, de graisses saturées, de sel, et d’additifs chimiques.

Le problème vient en partie de la publicité et de l’industrie du fast-food et des plats tout-fait, mais aussi du fait de manger sans réfléchir. Nous mangeons non pas parce que nous avons faim, mais par habitude, parce que nous sommes stressés ou que nous cherchons une récompense ou que nous sommes fatigués ou déprimés ou seuls. La nourriture devient un substitut à l’amour.

Nous mangeons en regardant la télé ou devant l’ordinateur ou au téléphone. Nous mangeons tout en parlant à d’autres personnes, et nous remarquons à peine ce que nous mangeons.

Et pourtant, la nourriture que nous mangeons fait de nous qui nous sommes. Cela demande de l’énergie à faire pousser, à récolter, à préparer et à transporter. De nombreuses fois, des centaines d’animaux vivants, souffrants, ont donné leur vie pour nous. La nourriture affecte notre santé à long terme, une des choses les plus importantes de notre vie.

Nous ignorons tout cela et nous concentrons sur d’autres choses. Nous sautons un des éléments les plus critiques de notre vie, à cause de notre addiction aux écrans, de réponses émotionnelles habituelles, et de schémas de socialisation que nous n’avons pas envie de changer.

Manger, une forme de méditation

Je ne le pratique pas toujours, mais souvent j’utilise le fait de manger comme une forme de méditation. C’est juste l’opposé du fait de manger inconsciemment – c’est un moyen d’exercer une pratique totale de la conscience, de la concentration, de la prise de conscience de ses pensées et de ses émotions, de gratitude pour la nourriture qu’on m’a donné.

Quand nous faisons de la méditation assise, nous laissons de côté toutes les autres activités et nous nous asseyons seulement, en faisant simplement attention à notre corps et à notre respiration, en étant présent sans attentes ni jugements. La méditation par la nourriture est la même chose, mais au lieu de seulement nous asseoir, nous ne faisons que manger.

Ce n’est pas « manger » du point de vue de la consommation rapide, ou même du point de vue du plaisir sensoriel (bien que cela se passe quand même). C’est une question de ralentir, de faire attention à la nourriture, de réellement la savourer, d’être reconnaissant de là d’où ça vient et de qui l’a préparé, de noter nos émotions pendant que nous mangeons.

Les bénéfices de la méditation en mangeant sont nombreux :

  • La nourriture est meilleure quand vous y faites attention.
  • Vous pouvez apprendre à apprécier des aliments sains quand vous ralentissez et savourez.
  • Vous mangez moins parce que vous ne mangez pas sans y penser.
  • Vous vous dirigez naturellement vers des aliments plus simples parce que vous savourez.
  • Vous commencez à exprimer les émotions liées au fait de manger.
  • Vous trouvez un petit oasis de pleine conscience lente dans votre journée chargée.
  • Cela permet de relâcher le stress.
  • C’est amusant.

La méthode régime-méditation

Alors comment faire cela ? Ce n’est pas très difficile – vous pouvez faire quelques-uns ou tous les éléments suivants :

1. Faites de la place. Trop souvent manger est une activité multi-tâches, faite en lisant ou en travaillant ou en conduisant ou en regardant un écran. Faites de la place à la méditation en mangeant ; supprimez tout le reste, et ne faites qu’une chose. Ne faites que manger.

2. Mettez votre nourriture en face de vous, et tenez-en compte. La nourriture que vous choisissez n’a que peu d’importance – cela peut être de la nourriture que vous mangez déjà régulièrement, ou vous pouvez penser manger une poignée de baies, une carotte, quelques brocolis, des amandes et des noix entières. Asseyez-vous avec la nourriture en face de vous, et regardez-la. Notez ses couleurs, sa texture, ses imperfections. Sentez-la.

3. Pensez à ses origines. Prenez un moment pour penser à l’endroit d’où vient cette nourriture – vient-elle d’un autre continent, ou de quelque part pas loin de chez vous ? Comment est-elle arrivée jusqu’à vous ? Qui l’a faite pousser ou l’a élevée, l’a cueillie ou abattue, l’a transportée, l’a préparée ? Quel animal a donné sa vie et souffert pour votre plaisir et votre santé ? Soyez reconnaissant pour tout cela.

4. Sentezen le goût. Une bouchée à la fois, mettez la nourriture dans votre bouche et savourez son goût et sa texture. Est-elle croquante, douce, molle, granuleuse, sirupeuse ? Est-elle terreuse, sucrée, florale, salée, épicée, acidulée ? A-t-elle un goût de chêne, de citron, d’herbe, de plantes, de mousse, de tanin ? Pensez aussi à ce qui a été ajouté à la nourriture – des produits chimiques, du sel, du sucre, des graisses ? Comment cette nourriture vous fait-elle vous sentir ? Pensez aux nutriments que cette nourriture vous apporte, à la façon dont elle vous nourrit.

5. Notez votre ressenti. Que ressentez-vous en mangeant ? Êtes-vous affamé, stressé, triste, heureux, blessé, en colère, effrayé, confus, seul, ennuyé, impatient ?

6. Faites des pauses entre les bouchées. Ne piquez pas la bouchée suivante pendant que vous mâchez. Ne gardez qu’une bouchée, puis avalez. Respirez. Profitez de cet espace. Puis recommencez le processus avec la bouchée suivante.

Pratiquez cela une fois par jour. Quand cela devient une habitude régulière, essayez deux fois par jour. Finalement, faites-le chaque fois que vous mangez, un plat ou un en-cas, ou que vous buvez quelque chose.

Attentes

Ce n’est pas un régime pour perdre du poids rapidement. J’ai perdu environ 8 à 12 kg dans ma première année à manger plus sainement, mais cela ne fait qu’un demi-kilo par semaine. Cela ne fait pas beaucoup de progrès dans l’immédiat, donc ne vous souciez pas de la perte de poids ou de votre apparence dans un premier temps.

Ce régime permet de réapprendre le processus de l’alimentation, de changer vos papilles pour apprécier une nourriture plus saine, de créer un changement durable, d’être plus conscient tout au long de la journée, d’être reconnaissant de ce que vous avez, de redéfinir nos actions en fonction de nos émotions, de comprendre ce que vous mettez dans votre corps et comment cela devient qui vous êtes.

Il n’y a donc aucun objectif que vous essayez d’atteindre sur le long terme (perte de poids, tablettes de chocolat, réduction des chances de diabète et de maladies cardio-vasculaires). Le processus de méditation en mangeant est l’objectif en soi. Si vous êtes conscient pendant que vous mangez, vous avez déjà réussi.

Réussir dans ce programme est donc facile – il suffit de le faire, et vous êtes champion du monde.

Crédits photo : © reineg – Fotolia.com

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

meditation maigrir, maigrir avec la meditation, MAIGRIR PAR LA MEDITATION, regime meditation, Kilo zen, maigrir avec la pleine conscience, maigrir en conscience, maigrir par meditation

Tags: , , , , , , , , , ,

8 commentaires on Le régime-méditation, ou comment j’ai perdu + de 27 kg en savourant

  1. Bakari BONKANO dit :

    Merci pour vos conseils qui aideront à davantage prendre le temps de bien manger et éviter d’avoir des soucis en cherchant à perdre artificiellement du poids.

  2. gestin dit :

    merci de me donner les titres et léditeur de livres concernant le regime-meditation merci

  3. Jola dit :

    Excellent, cet article. C’etait juste ce qu’il me fallait. Merci beaucoup, Olivier.
    Jola

  4. MarinaB dit :

    bonjour ,

    je ne pratique pas toujours non plus. C’est pas toujours facile alors que nous nous faisons facilement envahir , parasiter , submerger par les pressions et stimulis divers et variés de notre environnement et surtout de notre paysage intérieur où l’on est vite fasciné, identifié à chaque nuage, souvenir, idée qui passe , quand ce n’est pas la peur que le ciel nous tombe sur la tête…

    Chacune de nos actions accomplies avec conscience est une méditation et tout dans la vie finalement peut servir de support à cette méditation,à cet exercice ( du latin méditare: s’exercer) si tant est que nous adoptions la bonne posture intérieure, alignés, au centre , parfaitement présent à la vie, à nous mêmes et au monde…

  5. Johana dit :

    Bonjour Olivier,

    des aujourd’hui je vais le pratiquer c’est un excellent article de nos jours n’ayant pas assez de temps pour moi-meme j’ai beaucoup grossi je cherchais un sport pratique dans 5 a 10 mntes bien que j’aime sentir le gout de ce que je mange ben la je vais faire beaucoup de temps pour l’apprecier encore plus.
    a +

  6. Elayna dit :

    Le problème pour ce genre de pratique est quand tous nos repas se déroulent en famille avec des enfants bavards et heureux de communiquer…
    Donc pour commencer, le système d’attendre d’avoir fini de mâcher pour prendre la bouchée suivante devrait permettre une première approche… ça et simplement faire attention à noter au moins la saveur de ce qu’on mange (quite à en parler tous ensemble)…
    A commencer par là donc pour moi….

  7. Betty dit :

    Merci pour cette article. De cette façon, on doit se sentir plus rassasié, et du coup, moins manger. Mais c’est vrai aussi que quand on est en famille, ou au travail, pour manger avec du bruit autour, ce n’est pas facile.
    Peut-être déjà essayer lorsque je suis seule, ou essayer de faire partager à d’autres personnes.
    C’est vrai aussi que l’on vit dans une société où on a pas le temps, il faudrait que tout cela change et prendre le temps de se poser, faire attention à ce que l’on mange. En fait, c’est réapprendre à manger dans le calme.

  8. DESSELLE dit :

    bonjour,je ne vois pas d’article récent, j’espère que le forum est toujours d’actualité…. J’ai beaucoup grossi depuis quelques années, je vais essayer également de prendre le temps de manger et de travailler ma respiration. Je pense aussi que ça peut être que du positif…..alors courage à tous, à toutes et à moi-même, avec de la persévérance, on peut gagner en bien être, être mieux dans sa tête, dans son corps et perdre ainsi du poids.

Laisser un commentaire

158 Partages
Partagez151
Tweetez7