Note : cet article est une traduction de l’article Getting Your Family On Board with Life Changes de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Les hommes apprennent en enseignant. – Seneca le jeune

Changer ensembleC’est un curieux phénomène de voir que quand nous essayons de changer nos habitudes – simplifier notre désordre, manger plus sainement, commencer à faire du sport – les autres gens dans notre vie ne veulent pas instantanément être changés de la même manière.

C’est comme s’ils avaient leur propre conscience !

Aussi horrible que cela puisse paraître, c’est la réalité que nous avons à gérer si nous avons une famille (ou des amis, des colocs, des collègues, etc.). Ils résistent souvent aux changements que nous faisons, ou leurs éventuelles mauvaises habitudes se mettent sur notre chemin.

Vous essayez de ne manger que des aliments complets, et pourtant votre fille mange des crackers, et de la pizza, et des Oreo. Et elle n’a pas l’air de vouloir manger d’asperges à la place !

Alors qu’est-ce que quelqu’un qui change d’habitudes doit faire ? Abandonner toute tentative de changement ? Non. Forcer les membres de la famille à changer ? Tentant, mais pas efficace.

La réponse est qu’il n’y a pas de réponse simple. Je vais partager ce qui a fonctionné pour moi, mais cela ne fonctionnera pas pour tout le monde. Quand vous êtes célibataire et que vous vivez seul, il est facile de faire tous les changements que vous voulez faire – mais si vous êtes marié, vous devez faire des compromis. Vous vivez dans l’espace qui est commun à vous deux, et c’est un espace négocié. Quand vous ajoutez des enfants dans votre vie, vous vivez dans un espace qui est commun à vous tous, un espace aussi négocié.

Qu’est-ce qui fonctionne ? Jetons un œil à quelques stratégies. Essayez-en une, essayez-en deux, ou essayez-les toutes, et trouvez ce qui fonctionne dans votre espace négocié.

Embarquez les autres à bord

Voici un scénario habituel : vous avez lu des choses à propos d’un défi ou d’un changement intéressant que quelqu’un d’autre a fait, ou peut-être lu un article de magazine ou un livre sur le sujet, et vous y avez réfléchi, et êtes finalement parvenu à la décision de faire ce changement… et alors vous l’annoncez de but en blanc à votre moitié ou à toute votre famille. D’une manière ou d’une autre, ils ne sont pas aussi enthousiastes que vous le voudriez !

C’est parce que vous êtes passé par un processus complet de réflexion pour arriver à cette décision, et que vous leur demandez d’y entrer simplement à la fin – après que la décision ait été prise. Ce n’est pas juste envers eux, parce qu’ils n’ont pas eu le temps de traverser le même processus de réflexion, d’en envisager les raisons, de trouver la motivation, d’être inclus dans cette décision.

J’ai trouvé qu’une méthode plus efficace était d’inclure le plus tôt possible dans ce processus toutes les personnes qui seront affectées. Ne leur en parlez pas quand vous êtes proche du moment de la prise de décision… parlez-leur-en dès que vous en entendez parler ou que vous lisez sur le sujet. Parlez de la raison pour laquelle cela vous attire. Recueillez leurs commentaires. Demandez comment ils envisageraient ce genre de changement. Parlez de ce qui vous motive. Faites-les participer à chaque étape, jusqu’à ce que la décision soit prise, et même après.

Ce que les gens n’aiment pas est d’être obligé de changer, contre leur volonté. Donc ne les faites pas se sentir comme ça. Ne leur demandez pas de changer… demandez-leur de vous aider à changer, une fois que vous êtes parvenu à cette décision. Dites que leur soutien est très important pour vous, et que même s’ils sont bienvenus pour se joindre à vous (vous adoreriez ça !), ils ne doivent pas forcément changer. Simplement vous aider à faire votre changement. Demandez-leur d’être l’ami auquel vous rendrez des comptes, quelqu’un que vous pourrez appeler quand vous aurez des problèmes, quelqu’un à qui rapporter vos problèmes et vos succès.

Donnez l’exemple

Même si tout le monde n’adhèrera pas immédiatement à vos idées de changement, j’ai trouvé que la meilleure méthode de persuasion était d’être un bon modèle de ce changement.

Quand j’ai commencé à faire du sport, la majeure partie de ma famille ne le faisait pas. J’ai essayé de les convaincre, mais je n’étais pas aussi bon en persuasion que je le pensais. Quand ils m’ont vu faire de l’exercice, au début ils ont pensé que j’étais un peu loufoque. Puis ils ont vu les changements en moi, combien j’ai aimé cela, et comment je partageais à quel point c’était super, et avec le temps, cela a poussé certains d’entre eux à y réfléchir.

C’est cela que vous pouvez faire – inspirer les gens pour qu’ils envisagent une chose qu’ils n’envisageraient pas habituellement, simplement en montrant le bon exemple. Personne d’autre ne veut faire de yoga avec vous ? Ce n’est pas grave… continuez à en faire, et partager vos expériences. Faites-le en face d’eux pendant qu’ils regardent la télé. Essayez quand même de ne pas les embêter.

Faites les changements tout seul

Si les autres ne veulent pas prendre part à vos changements, demandez un minimum de soutien : demandez qu’ils vous laissent assez de place pour que vous fassiez le changement seul, sans leur aide. Ce n’est parfois pas un simple détail – souvent les gens sont effrayés quand quelqu’un dans leur vie fait des changements, ou ils n’aiment pas qu’on perturbe la routine des choses qu’ils font avec vous (manger au fast-food ensemble, par exemple). Que vous fassiez quelque chose de votre côté est un gros changement pour eux.

Demandez de la place pour le faire seul, et demandez qu’ils ne vous critiquent pas ou vous rendent les choses difficiles d’une autre manière. S’ils sont réticents, cela rend les choses plus difficiles, mais vous devrez faire un effort pour montrer que c’est une chose qui vous rendra heureux, et que vous ferez de votre mieux pour ne pas perturber les choses de leur côté. Si cela signifie que vous ne passerez pas vos matins ensemble parce que vous êtes sortis courir, alors essayez de créer un autre moment à passer ensemble, comme les soirs ou les week-ends.

Quand vous faites des changements de votre côté, sans le soutien des autres, c’est plus difficile. Vous avez besoin de trouver d’autres sources d’encouragement – j’ai rejoint des groupes de course en ligne, un groupe pour arrêter de fumer, et d’autres groupes similaires. Facebook et d’autres outils de réseautage social peuvent aussi être utiles pour trouver du soutien en ligne. Souvent il y a des groupes pas loin de chez vous dans lesquels vous pouvez rencontrer en personne les gens qui traversent les mêmes changements.

Les défis familiaux

Une de mes stratégies ayant le plus de succès est de créer des défis pour ma famille. Ils ne sont pas obligés de faire mes défis, évidemment, mais parfois les gens aiment l’opportunité d’avoir accès à un défi. Et ils aiment faire les changements avec les autres.

Ma femme et moi avons créé des défis alimentaires à faire l’un avec l’autre (nous les appelons des Défis Purifiants, généralement après être partis en voyage et nous être gavés de bouffe malsaine). Pour les enfants, je les ai mis au défi de faire des défis, des poiriers, de la course, des expériences végétariennes, du dessin quotidien, et plus encore.

Les défis sont amusants si vous les faites ensemble. Cela peut être amusant à faire par compétition, ou d’offrir des récompenses à ceux qui réussissent les défis.

Notes sur les habitudes alimentaires

Les changements alimentaires peuvent être particulièrement difficiles si votre famille ne les font pas avec vous, parce qu’ils peuvent manger mal juste en face de vous pendant que vous essayez de mâcher du cèleri. Pas facile.

Voici quelques notes issues de mes expériences :

· Si vous faites la cuisine, cuisinez pour la famille, et cuisinez vos plats séparément. Eva et moi cuisinons souvent notre nourriture saine en grande quantité et mangeons la même nourriture pendant des jours, pendant que les enfants mangent autre chose. Pour je ne sais quelle raison, ils ne sont pas de grands fans du chou frisé et du quinoa. Ah, les enfants.

· Les enfants peuvent changer leurs papilles, mais lentement. Ils ne vont pas instantanément aimer les salades, mais vous pouvez introduire lentement des légumes, dans les soupes et autres plats auxquels ils pourraient être habitués. Les carottes et le chou frisé en dés peuvent être ajoutés au chili et à la sauce des spaghettis si vous les coupez assez petit et les ajoutez quand vous faites revenir les oignons/l’ail.

· Les enfants mangent quasiment tout si vous ajoutez quelques frites au plat.

· Si les enfants vont manger quelque chose de particulièrement tentant (de la pizza par exemple), j’essaye de m’éclipser pour ne pas être tenté. C’est trop difficile d’éviter les cochonneries que j’adore manger, si c’est juste en face de moi, donc je vais courir ou je vais dans ma chambre pour travailler un peu – je vais m’occuper.

· Nous essayons de trouver des restaurants qui servent une nourriture saine que les enfants aimeront.

· Quand je suis devenu végétarien, Eva et les enfants n’étaient pas végétariens. J’ai réussi à leur faire tester quelques plats, qu’ils ont généralement aimés, et après je mangeais simplement ma nourriture séparément d’eux. Si je faisais des plats particulièrement délicieux, cela serait tentant pour eux d’au moins essayer.

· Les enfants iront dans n’importe quel restaurant s’il y a du dessert à la fin.

· Beaucoup de gens n’aiment pas l’idée de la nourriture végétarienne, même s’ils ne l’ont jamais testée. Faire de délicieux cupcakes végétaliens va souvent les convaincre, au moins d’essayer. C’est redoutable.

Soutenez leurs changements

Si vous voulez que les autres supportent vos changements, vous devriez aussi supporter les leurs. Quand mes enfants ou ma femme expriment un désir de faire un changement, je fais de mon mieux pour les aider à y parvenir :

· Je partage mes expériences et ce qui a fonctionné pour moi, et comment j’ai surmonté certains obstacles.

· Je partage les sites web et les livres qui ont facilité ce changement, et souvent je vais acheter des livres pour les aider.

· Je vais faire ce projet avec eux, ou créer un défi que nous pouvons faire ensemble.

· Je cours et fait du sport avec ma femme, et j’ai créé un logiciel de sport pour l’aider à suivre ses progrès.

· Je partage des recettes végétariennes avec ma femme (qui est maintenant végétalienne), et avec ma fille, qui a décidé de tester le végétarisme.

Il y a d’autres possibilités, mais ce sont quelques exemples. Quand ils voient que vous les supportez, ils ont alors un modèle à partir duquel agir quand c’est vous qui voudrez faire des changements à l’avenir. Ce n’est pas un changement qui se fera dans la nuit pour votre famille, mais de lents changements graduels à long-terme. Ayez une vision à long-terme en ce qui concerne le fait de changer la culture de votre famille.

Apprenez en enseignant

Le meilleur moyen de faire des changements vous-même est d’aider les autres. Cela implique de les supporter quand ils veulent faire des changements, de partager les changements que vous avez fait et de leur enseigner ce que vous avez appris, de montrer à quelqu’un comment faire quelque chose de cool après avoir appris comment le faire.

Vous enseignez en faisant des changements et en partageant ces changements avec votre famille. Ils pourraient ne pas se soucier de l’apprendre au début, mais ils le feront, avec le temps. Et quand vous enseignez, vous apprenez encore et encore. Comme je le fais maintenant, en partageant avec vous.

Crédits photo :© Marius Graf – Fotolia.com

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Tags: , , , , , , , , ,

4 commentaires on Garder votre famille à bord pendant vos changements de vie

  1. Merci pour ce bel article.

  2. Mamy dit :

    Excellente partage, merci infiniment !
    Pour moi, instaurer un changement avec les enfants est encore un travail de longue haleine si je prends seulement l’exemple d’habitude alimentaire. Mais cet article va beaucoup m’aider et j’espère avancer.
    Encore merci !

  3. Fabrice dit :

    Merci pour cet article !

  4. Daniel dit :

    c’est toujours un de mes grands plaisir de lire vos articles monsieur et de chercher des moyens de les appliquer. j’ai toute fois l’impression que tu espionnes le déroulement de ma vie. je vous remercies tout cœur de m’avoir changé et guidé dans une bonne chemin!

Laisser un commentaire

46 Partages
Partagez36
Tweetez10