« Le silence est source de grande force. » – Lao Tseu

SilenceNote : cet article est une traduction de l’article find stillness to cure the illness de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

C’est une journée chargée, et vous êtes inondé d’e-mails incessants, de sms, d’appels, de requêtes de messagerie instantanée, de notifications, et d’interruptions de toutes sortes.

Le bruit du monde est un vrombissement engourdissant qui teinte chaque seconde de votre vie. C’est une ruée vers l’activité, une fuite d’énergie, un poids sur votre concentration, jusqu’à ne plus avoir l’énergie nécessaire pour se concentrer ou passer à l’action.

C’est une maladie, ce bruit, cette ruée. Cela peut littéralement nous rendre malade. On est stressé, déprimé, on grossit, on craque, pris dans les filets et les lumières de la technologie.

Le remède est simple : c’est le silence.

Pause

Isolez-vous une minute de votre activité quotidienne pour faire ce petit exercice : faites une pause au milieu de tout ce que vous avez à faire, de tout ce qui arrive autour de vous. Fermez les yeux, et asseyez-vous en silence. Inspirez, et expirez, et concentrez-vous sur votre respiration lorsqu’elle entre et sort. Restez simplement assis en silence, pendant une minute environ.

Ce silence pourrait être vu comme de l’inaction, qu’on nous a enseignée être une mauvaise chose. C’est paresseux, c’est passif, c’est contraire à notre éthique de travail puritaine. Et pourtant, cette simple inaction peut changer notre monde.

Le silence nous calme. Il nous ouvre un petit oasis de calme qui nous permet d’entendre nos pensées, qui nous permet de retenir notre respiration, qui nous laisse tout simplement la place de respirer. C’est l’antithèse du stress et de la ruée que nous ressentons quotidiennement.

« L’activité triomphe du froid, mais l’immobilité triomphe de la chaleur. » – Lao Tseu

La force du silence

Le silence a également un effet calmant sur le monde qui nous entoure. En étant silencieux, nous forçons les autres à faire une pause, à faire attention. Notre calme calme aussi les autres. Nous créons une atmosphère pour ceux qui travaillent ou interagissent avec nous.

Quand nous nous pressons et imposons un rythme frénétique, cela stresse les autres et les pousse à se précipiter eux aussi. Le silence a l’effet inverse. Il ralentit le monde, nous permet de nous concentrer, nous donne du temps pour contempler, pour ce qui compte le plus.

Cela demande de la force d’être calme quand les autres se pressent. Cela demande du courage d’être différent, d’aller contre le vent. Mais même si les autres peuvent penser qu’on est étrange dans un premier temps, ce n’est pas grave. Parfois ce sont les gens étranges qui font le plus la différence. Et bientôt, comme notre calme aide les autres à trouver le calme en eux-mêmes, nous ne sommes plus étranges ─ nous sommes sages.

Cela demande de la force de trouver le calme quand le monde autour de nous est un chaos d’activités, mais c’est une force qui est en nous, et nous avons simplement besoin de la trouver. Paradoxalement, c’est le silence qui nous permet de trouver cette force. Soyez calme, regardez en vous, et vous la trouverez.

Trouver ce silence

C’est assez simple, vraiment, et vous n’avez pas besoin que je vous explique comment faire : pour trouver le silence, vous avez simplement besoin de prendre le temps de rester calmement assis, chaque jour où c’est possible.

Trouvez un moment le matin, quand le monde est encore globalement calme, pour vous asseoir en silence. Ne faites rien, n’anticipez pas votre journée, ne regardez pas vos mails, ne mangez pas. Restez simplement assis, et apprenez à vous habituer à ce silence.

En pratique, nous allons trouver ce confort graduellement, et nous deviendrons meilleurs à cela. Si le matin n’est pas un bon moment, trouvez le temps pendant votre pause-repas, ou après le travail, ou juste avant d’aller vous coucher.

Trouvez un endroit au calme. Cela peut être une chaise dans votre maison, ou sur la terrasse, ou sur le toit. Cela peut être un banc dans un parc, ou une plage, ou un chemin dans les bois. Faites-en un rituel que vous aurez hâte de faire.

De ce petit espace de silence, le calme imprégnera le reste de votre journée, irradiant comme une douce puissance. Vous serez plus calme tout au long de la journée, et apprendrez à trouver partout de petites poches de silence : quand vous entamez votre journée de travail, quand vous êtes prêt à vous asseoir et à créer, quand vous êtes sur le point de manger, quand vous allez vous entraîner, ou même pendant une réunion.

Entraînez-vous, régulièrement. Entraînez-vous, et apprenez. Entraînez-vous au silence, et le silence deviendra un canevas sur lequel vous pourrez peindre le chef d’œuvre de votre vie.

« Laissez-nous être silencieux, que nous puissions entendre les murmures des dieux. » – Ralph Waldo Emerson

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

énergie du silence, le silence comme action par excellence, lenergie du silence et le pouvoir de la concentration, remede contre le silence, remedes de la silence

Tags: , , , , , , ,

12 commentaires on Le silence comme remède

  1. marie dit :

    ne vous désespérez pas , il faut du temps pour trouver le silence
    qui est au plus profond de nous et le faire ressurgir PATIENCE PATIENCE PATIENCE CONFIANCE CONFIANCE CONFIANCE tout est la dans ce silence éternel, immobile
    COURAGE
    PAIX a vous

  2. marie dit :

    ne vous désespérez pas , il faut du temps pour trouver le silence
    qui est au plus profond de nous et le faire ressurgir PATIENCE PATIENCE PATIENCE CONFIANCE CONFIANCE CONFIANCE tout est la dans ce silence éter

  3. Maryse dit :

    J’aime beucoup cet article, une merveille ! alors bonne journée à tous et un moment de silence ……..
    Merci

  4. Matty dit :

    Bonjour,

    Cet article me rappelle ce qui nous dit toujours Joseph notre prof de Yoga : « écoutez le silence » !. Au début cela nous paraît invraisemblable mais quand on prend l’habitude (la « zen-habitude », non ?) c’est un pur bonheur « d’entendre parler le silence ». !

    Nos vies sont tellement bousculées, nos corps soumis à des bruits tellement agressifs et violents que même habitués nous soufrons dans nous rendre compte la plupart du temps.
    Puis, dans notre culture, nous n’avons pas l’habitude de laisser s’installer le silence.

    Je me souviens de mon voyage en Finlande : lorsque nous nous retrouvions avec des amis, j’essayais par réflexe de combler tous les vides dans nos conversations. Dès que personne n’avait rien à dire, voilà moi qui rajoutais une petite phrase sympathique. Il m’a fallut quelque temps pour me rendre compte qu’en Finlande, le silence fait partie de leur conversation. Ils appellent cela, « l’art du silence» et c’est tellement vraie que Bertolt Brecht a écrit « Les Finlandais sont le seul peuple qui se taît en deux langues ».

    L’article est plein de bonnes intentions mais… comment faire pour ajouter cette bonne habitude dans notre vie quotidienne ? Est-ce si simple que cela ?

  5. Joliprincesse dit :

    « Laissez-nous être silencieux, que nous puissions entendre les murmures des dieux. » – Ralph Waldo Emerson

    J’aime !

  6. Linda dit :

    J’ai vraiment aimé cet article, et le commentaire de Matty. Merci Olivier pour cet article, et merci Matty.
    Nous, les méditerranéens et issus des civilisations anciennes, nous parlons toujours en 2 langues en même temps : par la voix et par les expressions physiques (dont nos fameux gestes explicatifs, comme si on parlait avec une personne qui ne comprend pas notre langue). ça ne fatigue pas seulement ça double-fatigue.
    Chuuut … SILENCE 🙂

  7. CatYaca dit :

    ♫ ❤☆☼☆❤ ♫☾ Le Silence est source de Grande Richesse … Il contient Tout de nous à découvrir en écoute, en contemplation … Si la parole est d’argent,le Silence n’est il pas d’Or ?… -_- Merci pour votre article

  8. Bastien dit :

    Merci pour cette perle, le silence est d’or je crois avoir compris pourquoi nous disons cela;-) Et si nous faisions tous quotidiennement ne serait-ce que 5 minutes de silence conscient, je suis persuadé que notre bonheur s’en trouverai rehaussé. Le silence c’est reprendre contact avec son monde intérieure;-)

    Belle et joyeuse journée à tous

    Bastien

  9. Said dit :

    Bonsoir Olivier,

    Il est fameux l’article, pour aller dans votre sens je pense que l’espace vide et le silence sont les moyens divins d’exercer le contrôle sur soi de l’intérieur.

    Said

  10. elyane dit :

    Un jour de grand désespoir, j’ai vécu une expérience extraordinaire où ma conscience dans un lâcher prise soudain s’est trouvée projetée à la vitesse de la lumière dans le cosmos. Ce que j’ai vécu là était de l’ordre de l’infinie beauté du monde … un calme et une paix hors du commun régnait en maitre. Le Silence grandiose et majestueux, sublime de beauté et de couleurs m’a transformée à jamais : cette expérience nourrie chacun de mes jours depuis. Je ne peux l’oublier …. elle est pour moi la révélation de l’énergie du Silence qui nous habite tous et nous porte tous.

    Bien amicalement,

    Elyane.

  11. patcrea dit :

    Merci, c’est simple et primordial,

  12. PAGES Joëlle dit :

    Merci pour ce merveilleux article qui contrairement au titre « me parle » ! Oui, je pratique souvent le silence, n’importe où et j’ai souvent constaté que le calme peu à peu s’installait autour de moi. Chez moi aussi, je suis quelquefois dans le silence et la contemplation de la nature qui m’entoure, critiqué dans cette société de paresseuse car seule l’action, le mouvement compte, est reconnu. Dommage ! on se prive d’une telle sérénité, un tel bien-être simple et profond.

Laisser un commentaire

174 Partages
Partagez163
Tweetez11