« 80% du succès vient simplement du fait d’être présent » – Woody Allen

Ne rien faireNote : cet article est une traduction de l’article The One Deadly Sin of Changing Habits de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Souvent vous lirez un article appelé « Les 7 péchés capitaux de » (remplissez avec le nom de votre article). Mais en ce qui concerne le fait de changer ses habitudes, il n’y a pas Sept Péchés Capitaux.

Il n’y en a qu’un seul.

Vous pouvez faire beaucoup de choses mal quand vous essayez de prendre une nouvelle habitude ─ vous lancer sans rien prévoir, ne pas rendre de comptes publiquement, ne pas avoir le bon support, etc. Mais il n’y a qu’une seule chose que vous pouvez mal faire qui fera inévitablement échouer votre changement d’habitude.

Le seul péché capital du changement d’habitude ?

Ne pas faire cette habitude.

Si vous ne le faites pas, ça ne deviendra pas une habitude. Aussi évident que cela puisse paraître, trop de gens échouent à ce stade. Ils commencent à prendre cette habitude de faire du sport (ou d’utiliser du fil dentaire, ou de ranger leurs papiers, ou de se lever tôt) et ils le font avec enthousiasme pendant une semaine ou deux, et ils arrêtent. Pour une raison quelle qu’elle soit ─ le travail, les problèmes familiaux, ou d’autres intérêts qui prennent le dessus.

La vie se met en travers du chemin, hein ? Bien sûr, mais si vous ne vous exercez pas à cette habitude, elle ne se formera jamais. Si vous voulez prendre une habitude, vous devez la faire régulièrement.

Répétons cela, puis parlons de la façon de le faire en réalité : si vous voulez prendre une habitude, vous devez le faire régulièrement.

C’est de cette façon que se forment les habitudes. Vous le faites un jour, puis le suivant, puis le suivant, puis le suivant, juste après votre élément déclencheur. Bientôt, cela devient si enraciné que… c’est une habitude.

Comment éviter ce péché capital

Ainsi, il est facile de pointer ce qui saute aux yeux, mais il est plus difficile de le mettre en pratique, hein ?

Évidemment. C’est pourquoi je suis ici pour vous aider. Quelques astuces pour éviter l’unique péché capital:

  • Lancez-vous. Vous ne vous sentez pas de faire cette habitude aujourd’hui ? Dites-vous que tout ce que vous avez à faire est de commencer la 1ère étape. Généralement la 2nde étape suivra, mais si ce n’est pas le cas, au moins vous aurez commencé. Et c’est ce qui importe le plus.
  • Faites-le, même pas longtemps. Vous avez besoin de faire du sport mais n’avez pas beaucoup d’énergie ? Faites-le pendant quelques minutes au moins. Vous avez besoin de méditer ? Trois minutes feront l’affaire.
  • Faites-le, même mal. Vous voulez prendre l’habitude de bloguer ? Écrivez un petit article court et brut qui ne prend que cinq minutes à écrire, sans corriger ni formater. La qualité n’a pas d’importance quand vous prenez des habitudes ─ c’est le faire qui importe.
  • Si vous échouez, ne vous en voulez pas recommencez le lendemain. Soyons clair : manquer un jour ne détruira pas votre habitude. Se sentir découragé par le fait d’avoir manqué un jour, puis le suivant et le suivant, est ce qui va détruire cette habitude. Donc débarrassez-vous de la culpabilité et remettez-vous en piste. Recommencez, immédiatement.
  • Si vous ne le faites pas le lendemain, faites-le le surlendemain. Si vous manquez deux jours, ne vous laissez pas en manquer un troisième.
  • Trouvez ce qui vous en empêche. Si il arrive que vous luttiez et manquiez un jour ou deux, cherchez pourquoi. Qu’est-ce qui se met sur votre chemin ? Comment pouvez-vous vous y adapter ?
  • Prévoyez. La vie est un obstacle, mais si vous savez que quelque chose va arriver, pensez-y à l’avance et soyez sûr d’y inclure votre habitude.
  • Bâtissez votre succès. Abattez les barrières et mettez cela sur pied de façon à ce que cela soit plus dur d’échouer que de réussir à prendre cette habitude. Rendre des comptes en public est une bonne façon de le faire.

Au final, tout ce qui importe est de le faire. Donc commencez à le faire.

« Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L’excellence, alors, n’est plus un acte, mais une habitude. » – Aristote

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Tags: , , , , ,

8 commentaires on LE péché capital du changement d’habitudes

  1. Gina dit :

    Merci pour cette piqûre de rappel.
    Je ne sais plus qui a dit qu’une habitude prend 21 jours à mettre en place (je l’ai lu en quelque part, je crois sur le blog de Cédric Vimeux). C’est à dire que si on répète la même action tous les jours pendant 21 jours alors cela devient une habitude.
    Amicalement

  2. MARIE-CHRISTINE dit :

    Bonjour,
    Cela semble évidant….faire et refaire pour en prendre habitude….pourtant merci car il est bon de le lire et le relire
    Pour ma part je fais partie de ceux qui commence et qui arrête très vite alors cela me réconforte de voir qu’au bout du compte peu de jours suffisent pour prendre une habitude ….je vais en tenir compte et essayer de prendre de bonnes habitudes

  3. Chandelle dit :

    Oui mais à quoi sert l’habitude, je n’ aime pas les habitudes, est ce normale? je considère que faire des choses par volonté et goût valent mieux que par habitude. Merci de m’éclairer

    • Gizèle Anne dit :

      Bonjour Chandelle

      C’est une question de mots et de persévérance. Une habitude ouvre la porte à la volonté.Plus cette habitude devient routine, plus elle développe de nouveaux goûts et de la créativité.Commence par quelque chose de simple que tu aimes. Fais le tous les jour avec humour.
      Bonne habitude
      Gizèle Anne

    • lilia dit :

      Oui, il faut s’entendre sur le sens du mot habitude : on peut prendre de mauvaises habitudes, comme de se ronger les ongles, et de meilleures habitudes, comme manger sainement et ne pas oublier de sortir le chien.
      Dans habitude, j’entends habiter, s’incarner dans la matière : c’est à cela que servent les habitudes, à mettre en place des automatismes qui vont dans le sens d’un programme de vie qu’on se donne.
      Mais il est aussi possible d’avoir un programme de vie qui demande de ne pas s’encroûter dans des certitudes et demande de remettre chaque fois en question ce qui est jugé comme bon : puisque nous vivons dans le monde de la dualité, ce qui est bon d’un côté est mauvais de l’autre, arriver à l’unité.
      Se faire son propre jugement, ou tout simplement, mieux incarner le moment présent, en étant à l’écoute de ses inspirations.
      Sûr qu’il est plus exaltant de faire les choses par volonté et goût que par habitude, à cause de la loi de l’inertie. Par habitude on peut devenir un robot.
      Pour moi, une habitude ne se justifie que par un projet clairement défini, souvent en opposition à ce qu’on ne veut pas : si je ne veux pas me sentir brider dans mon corps, alors je prends l’habitude de n’acheter que des vêtements en maille souple !
      En conclusion, une habitude peut aussi faire partie d’un arsenal de défense contre tout ce qui déplaît : tant qu’on n’est pas ennuyé par quelque chose, à quoi bon prendre des habitudes rempart contre l’envahisseur !!!

  4. Augustin-Viguier Janine dit :

    Il y a les habitudes qui enferment, et des habitudes qui ouvrent sur l’ extérieur, sur la possibilité d’ évoluer, en maîtrisant sa volonté, par exemple. Les 2émes demandent du courage , de la persévérance: elles augmentent l’ estime de soi. On se sent heureux,et actifs.

  5. faouzi dit :

    j’ai lu vos articles, sincèrement j’ai les appréciés.

  6. Julie dit :

    Je lis votre article avec un vif intérêt,j’essaye de mettre de nouvelles habitudes en place, surtout apprendre à rester silencieuse(je parle trop et souvent à tort et à travers)et faire de l’exercice physique, j’ai un mal fou à me taire quand à l’exercice, je commence mais je finis par arrêter, je me déteste d’être si peu ancrée en moi

Laisser un commentaire

60 Partages
Partagez43
Tweetez17