Note : cet article est une traduction de l’article Infusing Play into Mundane Tasks de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Art enfantinQuand j’écris sur le fait d’aimer chaque moment et d’aimer ce que vous faites, les gens me demandent souvent : « Qu’est-ce qui se passe quand tu dois faire quelque chose que tu n’aimes pas ? »

Vous ne pouvez pas toujours aimer ce que vous êtes en train de faire, hein ?

En fait, si, vous le pouvez. Vous devez simplement vous souvenir à quoi cela ressemble d’être un enfant.

Bien sûr, il y a des choses que nous devons faire tous les jours et que nous pouvons trouver ennuyeuses : les tâches ménagères, les courses, les tâches routinières au travail, assister à des réunions qui vous donnent envie de vous cogner la tête sur la table. Mais elles ne sont ennuyeuses que parce que nous avons choisi de les rendre ennuyeuses.

Prenons comme exemple ma fille Noelle qui a 6 ans. Elle devait aller chez le dentiste, ce qui est une chose assez routinière pour la plupart des gens. Nous avons pris le train puis marché pendant quelques blocs. Dans le train, elle a chanté, trouvé des choses amusantes à regarder par la fenêtre, joué à des jeux avec moi. Pendant que nous marchions, elle disait que le bâtiment dans lequel se trouvait le dentiste atteindrait peut-être le truc bleu dans le ciel, et elle voulait me parier que c’était effectivement le cas (10 câlins si je gagnais, 1$ si elle gagnait). Le trajet en ascenseur jusqu’au 18ème étage était comme un tour de montagnes russes pour elle.

Tout ce qu’elle fait devient un jeu, une opportunité de s’émerveiller et d’explorer, ou au pire une opportunité de chanter une chanson. Elle ne s’ennuie jamais. Comment ça se fait ?

Parce qu’elle ne voit rien comme étant ennuyeux. Tout est nouveau, et il y a toujours un jeu auquel vous pouvez jouer.

Nous pouvons le faire aussi. Chaque corvée peut être transformée en jeu. Chaque déplacement dans un magasin peut être vu comme le ferait un néophyte, ainsi nous voyons tout ce qui nous entoure d’un œil neuf, prêt à explorer. Chaque tâche professionnelle ennuyeuse peut être transformée en défi, en jeu.

Mon fils de 8 ans, Seth, court partout, saute partout. Nous marchons dans la rue et il est un loup-garou, un magicien, un super-héros. Un salon devient un endroit où faire un fort, du polystyrène devient un jouet, et s’il n’y a rien avec quoi jouer, il va et vient en créant des histoires dans sa tête. Comment pouvez-vous jamais vous ennuyer quand vous voyez la vie de cette manière ?

Même si je ne veux pas vous dire comment jouer sur demande, voici quelques exemples rapides :

  • Chantez en faisant les tâches ménagères
  • Utilisez la vaisselle comme une forme d’entraînement à la pleine conscience
  • Transformez les tâches informatiques en jeu ; voyez à quelle vitesse vous pouvez vider votre boîte de réception (mettez un chrono)
  • Donnez-vous des points pour le fait d’avoir accompli vos tâches, et voyez combien de points vous pouvez obtenir chaque jour
  • Sautez au lieu de marcher
  • Imaginez que vous êtes dans un film quand vous allez à une réunion
  • Fixez-vous des défis
  • Faites des paris avec vos amis pour faire les choses que vous n’aimez généralement pas faire
  • Mettez de la musique, dansez dans tous les sens
  • Faites une danse de la victoire après avoir fait quelque chose de bien
  • Ennuyez vos collègues en les appelant Albert
  • N’écrivez aux gens qu’en espagnol
  • Jouez à des jeux pour apprendre des choses
  • Quand vous envoyez un mail, faites des bruits de fax
  • Quand vous devez ranger quelque chose, commentez vos actions geste par geste avec la voix d’un commentateur sportif
  • Imaginez que vos collègues sont des robots ou des vampires
  • Parlez à votre ordinateur, et donnez-lui un nom
  • Faites semblant de ne jamais êtes allé nulle part avant, et que tout est nouveau
  • Essayez de faire rimer vos mails ou vos tweets

Ok, il n’y a pas que des trucs supers, mais je suis sûr que vous pourriez penser à de meilleurs en ayant le bon état d’esprit.

On nous a martelés au point de faire disparaître le sens du jeu, au cours d’années d’études et de travail. Ramenez ce sens du jeu, en regardant un enfant et en voyant à quel point la vie est incroyable pour lui.

Nous n’arrêtons pas de jouer parce que nous vieillissons ; nous vieillissons parce que nous arrêtons de jouer. – George Bernard Shaw

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Tags: , , , , ,

5 commentaires on Insuffler du jeu dans les activités banales

  1. Bonjour,
    En lisant cet article de bon matin, je m’aperçois que la vie est d’une simplicité incroyable ! Je suis tout à fait d’accord sur le fait que nous, adultes, ne jouons plus assez ! Par gêne ou par timidité, nous nous prenons beaucoup trop au sérieux dans tout ce que nous faisons. Pour ma part, cela fait bien longtemps que je fredonne à chacune de mes corvées et comme par enchantement… elles me semblent beaucoup plus légères à accomplir ! Belle journée à tous !

    • bonjour Maria!
      moi aussi je pratique cela, même si je n’y pense pas touours! je témoigne que c’est super efficace, le « Je » rejoint le « Jeu » de la Vie, qui peut ainsi s’exprimer de plus en plus fortement en nous….

  2. ramdani dit :

    bonjour.
    je suis entièrement d’accord pour votre réflexion sur la manière de transformer nos activités en jeu je vous assure que presque la plus part du temps je suis jaloux de mon fils de 04 ans qui ne s’arrête pas de jouer de rigoler de bavarder pour lui il faudrait profiter de tous les instants pour ramener la joie et le bonheur et combien j’aimerai être vraiment a çà place mais je ne sais pas nous adultes qu’elles sont les choses qui nous freinent pour ainsi être comme eux.

  3. Alice A. dit :

    Bonjour,

    Un article très intéressant, qui me donne envie de me lancer un des défis que vous citez: appeler tous ses collègues Albert.
    Vous avez raison: qu’est-ce que c’est rafraîchissant de jouer!

    • Soubie dit :

      Je suis tout à fait d’accord, même par temps de grosse pluie Sautez dans les flaques pour l’enfant intérieur que nous sommes… ;-)

Laisser un commentaire

Mentions légales de la newsletter : L'abonnement permet de recevoir des informations relatives au développement personnel, à l’entreprenariat, et à l’efficacité professionnelle, et des offres commerciales de produits ou de services (la société/ses partenaires). Vous devez indiquer prénom et votre adresse email pour pouvoir vous inscrire (oui c'est une obligation légale d'écrire cela !). Pas d'email, ni de prénom : pas de newsletter, ni de vidéo… (je suis légalement obligé de vous écrire ça...) Le destinataire de cette liste est la société Les Editions Roland. Vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de modification, d’opposition et de rectification sur les données personnelles qui vous concernent en écrivant aux Editions Roland, 70/22 rue Léon Blum 59000 Lille France, Siren : 52090872400013, numéro de TVA intracommunautaire : FR21520908724, en joignant à votre demande une copie de votre pièce d’identité. Ce traitement est opéré techniquement par une société basée aux Etats-Unis, la société AWeber Communications, qui est certifiée "Safe Harbor". Cette société s'occupe de la partie technique de l'envoi des emails et héberge vos données (prénom, email, adresse ip, etc.).
Affiliation : vous devriez supposer que la société Les Editions Roland a une relation d'affilié avec les fournisseurs de biens et de services mentionnés dans ce blog et peut recevoir une compensation quand vous achetez un bien ou un service à ce fournisseur. Cela n'augmente pas votre prix d'achat du produit ou service et aide Olivier Roland et sa société à vous offrir tout ce contenu gratuit sur ce blog. Merci si vous le faites ! :) (voir la version longue de ces mentions dans la page des mentions légales complètes).