Tirer le maximum de votre vieNote : Cet article a été rédigé par Andry du blog Boosteur de Vie : une source d’idées efficaces pour devenir une version 2.0 de soi-même.

Au fur et à mesure que je prends de l’âge (j’ai 26 ans), je me rends compte que la vie est tout simplement ce qu’on en fait.

La réalité est quelque chose de façonnable, ou du moins, négociable.

Vous voulez tirer le maximum de la vie ? C’est simple : vivez ce choix, et gérez votre vie/temps le plus sagement possible.

Croyez-moi, tout le monde peut accomplir plus avec moins de ressources en mains.

Vivre une vie intéressante, apprendre de nouvelles compétences, ou devenir un expert dans n’importe quel domaine est à la portée de tout le monde. Mais il y a un prérequis : l’effort intentionnel !

C’est ce qui différencie les beaux parleurs de ceux qui agissent.

Les gens font des grimaces lorsqu’ils entendent cette expression. Quoi ? Effort intentionnel ? Pour quoi faire ? Moi, je préfère me dire qu’au final, le talent ne représente que 20 % de la donne. Les 80 % qui restent proviennent du travail.

Le travail paye. Le talent est surestimé.

Avant de décrocher mon premier contrat dans l’édition à 22 ans, j’ai essuyé 13 refus. 13 refus où l’on disait que mon travail était médiocre. Et il l’était sûrement au début, mais j’ai été assez persévérant, assez tenace, et surtout assez travailleur pour leur prouver qu’ils avaient tort.

Attention, notre objectif n’est pas de nous acharner comme un forcené J. Par exemple, on dit souvent qu’il faut 10 000 heures pour devenir expert dans un domaine. Encore faut-il savoir utiliser ce capital !

Il est vital de mettre en œuvre des stratégies pour optimiser vos efforts. C’est ce que nous allons voir plus loin.

Prêt à accomplir plus dans votre vie ? Suivez ces simples conseils :

Prendre la vie comme une expérience

Sincèrement. Toute la vie n’est qu’une question de petites et grandes expériences. Plus vous en avez, mieux c’est.

Une expérience, c’est le fait de découvrir les réponses aux choses qui mettent encore des doutes dans nos têtes.

Vous voyez, trop de gens vivent avec des règles pré imposées qui donnent des réponses toutes faites aux choses de la vie.

Quelles réponses ? Ce genre de réponses par exemple : « La vie ne m’a jamais fait de cadeaux ». « Tout le monde est contre moi ». « Si une personne a réussi, c’est qu’elle a été chanceuse ».

On a peur de l’échec, on est préoccupé par ce que pensent les autres, on n’ose pas tenter de nouvelles choses…

Et si vous commenciez par prendre toutes ces idées préconçues comme des expériences à faire ?

Pensez à toutes les possibilités qui s’offrent à vous si vous décidez de vivre la vie comme une expérience… Vous prenez plus de risques calculés, vous reconnaissez vos échecs, vous apprenez à développer votre personne.

Et pour ceux qui doutent encore :

Il n’y a pas d’échecs dans une expérience, puisque tout n’est qu’informations et données.

Si quelque chose ne marche pas, dites-vous que ce n’est qu’une information/donnée qui va vous pousser à modifier votre attitude !

Un exemple personnel : la semaine dernière, j’ai décidé de passer une semaine entière sans aucun moyen de savoir l’heure qu’il est !

Aucune montre. Aucune horloge. Aucune alarme !

L’intérêt de cette expérience ?

Tout est venu d’une conversation avec un ami d’enfance : Quelle est la véritable importance de toujours savoir l’heure, et quel est le degré d’addiction qu’on a de connaître cette information ?

Voyons les choses en face : connaître l’heure vous aide à être prêt, mais ne vous rend pas plus sage ou plus intelligent !

Pour des raisons évidentes, connaître l’heure est très utile, mais pas toujours ! Quelquefois, vous devez totalement vous déconnecter. Certaines personnes ne portent même plus de montre.

Au final, je ne regrette aucune seconde de cette semaine.

Un autre exemple : lorsque vous changez de pays, vous apprenez à vous adapter au rythme de votre nouvelle ville. Si vous allez à Madagascar par exemple, et à condition de ne pas rester dans les quelques grandes villes, vous remarquerez que les gens vivent à un rythme plus lent, plus posé. Pas de twitter, pas de montres. On vit au rythme du soleil. On vit le « mora mora » (Qui veut dire littéralement : doucement doucement). On se couche à 8 heures. On se lève très tôt : vers 4 heures du matin.

Au début, vous commencez par vous sentir mal à l’aise à cause du changement de rythme. Mais au bout d’un certain temps, vous réapprenez à ralentir. Vous retrouvez le rythme originel que vous êtes supposé avoir.

Et vous savez quoi ? Chaque expérience n’est pas bonne ou mauvaise en soi. Ce qui est important (comme on l’a dit plus haut), c’est d’en tirer des conclusions.

Exercice : Et si vous aussi, vous testiez une semaine entière sans connaître l’heure ? Et si vous viviez une semaine en ne mangeant que des raisins ? Et si, pendant une semaine entière, vous ne faisiez que des actes de gentillesse ?

Peu importe ce qui se passe après, tout ce que vous devez faire, c’est de retenir ce qui vous a rendu plus heureux, plus productif, moins heureux, moins productif, et d’en tirer des leçons.

En clair, prendre la vie comme une véritable expérience. Je vous garantis que vous serez plus à l’aise avec l’incertitude.

Mettez votre blouse de chimiste, et foncez !

L’entraînement volontaire, ou la relation entre Jordan, Mozart et les 10 000 heures

Saviez-vous que Michael Jordan n’était même pas le meilleur « athlète » de sa famille lorsqu’il était enfant ?

Ce n’est qu’après avoir essuyé un revers en voulant entrer dans l’équipe de basketball de son lycée qu’il a eu la volonté de se retrousser les manches, pour devenir l’un des meilleurs athlètes de tous les temps.

Désolé de casser le mythe, il n’est pas né avec les gènes du basketball. Il n’a pas ce « talent inné ». Je sais, les gens n’aiment pas entendre ce genre de chose. Ils veulent entendre l’histoire d’un génie, pas celle d’un bosseur qui a CRÉÉ son génie (oui, c’est plus facile de dire qu’une personne est née avec un talent spécial que de se dire qu’on peut accomplir tellement plus).

Et que pensez-vous de Mozart ? Un génie béni des Dieux n’est-ce pas ?

Eh bien non. Encore un mythe de cassé.

Mozart était toutefois un sacré précoce. Il a commencé tellement tôt à écouter, s’entraîner, et… mélanger ! Oui, mélanger. Étant adolescent, il s’amusait à mélanger les meilleures parties des compositions de Johann Sebastian Bach. Ce qu’on pensait être des œuvres géniales était en fait des mélanges, des recompositions, des personnalisations des meilleures partitions de son époque. Et il a répété cette façon de s’entraîner avec acharnement. Ce n’est qu’après cet « entraînement volontaire » qu’il a révélé son génie. Et ça a marché.

Ce qu’on doit comprendre, c’est la façon dont il s’est entraîné, ainsi que le nombre d’heures qu’il a passées pour arriver à ce résultat.

10 000 heures. C’est le nombre d’or de l’expertise selon ces mêmes experts.

C’est LE secret si vous voulez accomplir quelque chose de grand dans votre vie.

Commencez par structurer votre entraînement avec comme objectif d’améliorer vos performances. La répétition n’est qu’une partie de la chose. Ce qui vous aidera le plus, c’est de cibler votre entraînement pour qu’il soit conçu spécialement pour vous et qu’il soit le plus pratique possible (comprendre et voir comment une chose peut s’appliquer).

Je me souviens de l’époque où je me demandais à quoi servait cette matière que j’étudiais à l’école. Je crois que je n’étais pas le seul concerné J.

En clair, c’est une activité très structurée, engagée dans un seul but : améliorer vos performances. La qualité de votre entraînement est aussi importante que sa quantité !

Ce n’est ni un travail, ni un jeu, ni une répétition. C’est un… effort (ne faites pas de grimaces s’il vous plaît) :

– Vous devez être motivé et faire l’effort nécessaire pour améliorer vos performances.

– La conception de la tâche doit prendre en compte votre niveau de compétence.

Vous devez absolument recevoir une sorte de « feedback » ou « débriefing » sur vos performances.

Sans ce feedback, devinez ce qui se passe ? Votre amélioration sera très faible.

Un exemple : Disons qu’un golfeur lambda souhaite améliorer son handicap. La plupart des gens vont s’entraîner aléatoirement en fonction de leur humeur. Lui, par contre, va établir un premier objectif : améliorer le domaine où il a le plus de difficultés, au niveau du putt par exemple.

  • Ce golfeur commence son entraînement avec un seul objectif ciblé et réalisable : atteindre 75 % de réussite de ses putts dans les 10 derniers mètres, avec la méthode d’entraînement X.
  • C’est un golfeur qui tire « en arc-en-ciel », donc il utilise uniquement un putter de type « Anser » pour faire 10 séries de 150 tirs.
  • À la fin de chaque série de tirs, il note ses observations et résultats dans un carnet ou un fichier dédié, pour pouvoir apporter les ajustements nécessaires.
  • S’il note qu’il ne progresse pas suffisamment (loin des 75 %), il change de méthode, et refait une autre batterie d’exercices.
  • Une fois la bonne méthode trouvée, il répète cet entraînement ultra-spécifique, personnalisé, avec débriefing, en lui dédiant le nombre d’heures maximal.

Avez-vous remarqué à quel point cet entraînement est adapté à ce golfeur en particulier ? Un très bel exemple d’« entraînement volontaire ».

Pour vous aider dans vos futurs entraînements, je vous recommande d’avoir une petite liste de ce genre sous la main :

– Mon niveau actuel __________________

– Élément que je désire améliorer __________________

– Stratégie 1 __________________

– Mon objectif réalisable ____________________

Résultats obtenus : ___________________

Voilà, vous avez entre les mains toutes les clés pour récolter le maximum de votre vie. Il est grand temps de vous laisser la parole.

Avez-vous déjà créé de petites expériences dans votre façon de vivre ? Si oui, qu’en avez-vous tiré ? Si non, qu’aimeriez-vous expérimenter ?

Andry du blog Boosteur de Vie

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment diriger son esprit, combien d heures pour etre expert dans un domaine

Tags: , , , , ,

9 commentaires on Comment tirer le maximum de votre vie (et devenir l’expert que vous avez toujours rêvé d’être)

  1. Andry dit :

    Merci pour l’accueil sur habitudes-zen !
    Andry

  2. soltani khaled dit :

    comme Sisyphe qui a été puni a essayer jusqu’à la fin de sa vie
    l’absurdité dans la vie est une mensonge
    on doit toujours essayer meme si on ne reçoit pas le résultat

  3. TRAVAILLARD dit :

    Je pensais petite être nulle alors je me suis donné des choses dures adulte à accomplir pour me valoriser MAIS A MES YEUX SIMPLEMENT non à ceux des autres : j’ai passé le permis moto à 44 ans et je viens de décrocher un diplôme d’état après deux ans de dure formation en internat …..Pas facile j’ai 54 ans je me donne un nouveau objectif parler couramment anglais ……….quand? je ne sais pas mais comme vous dites il faut se donner des objectifs !!!!
    merci en tout cas de votre site bien je l’apprécie beaucoup

  4. saida dit :

    Genuis is 1% inspiration and 99% perspiration

  5. Mauricette dit :

    Bonjour Andry,

    Merci pour cet article qui ma fait revenir sur certaines pensées.
    J’ai 57 ans et je n’hésite pas à revoir mes choix quand les résultats sont négatif.
    Il ne suffit pas de voir grand pour réussir, mais de se donner à fond pour obtenir ce qu’on veut.
    J’ai bien l’intention de réussir ma vie
    Amicalement,

    Mauricette

    • Andry dit :

      Bonsoir Mauricette,

      Merci à toi pour ton commentaire. J’admire ta ténacité et ton courage. Tu es un bel exemple d’une personne qui en veut :).

      Amicalement,
      Andry

  6. karine dit :

    Bien contente de lire les propos de cet article; en effet cela fait du bien de voir des personnes qui ont les même opinions que moi ! des propos constructifs, encourageants et vrais, ce qui est en décalage, trop souvent, avec la majorité.
    MERCI POUR CET ARTICLE !!

Laisser un commentaire

84 Partages
Partagez69
Tweetez15