« Si vous croyez en ce que vous faites, alors ne laissez rien vous ralentir dans votre travail. Beaucoup des meilleurs travaux dans le monde ont été réalisés malgré des impossibilités criantes. Le truc c’est de finir le travail. » – Dale Carnegie

Trop à faireNote : cet article est une traduction de l’article Done: Reduce Task Friction to Get to Task Completion de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

« Fini » est un mot magnifique.

Ca signifie que vous avez terminé quelque chose, peu importe si c’est minuscule, une victoire est un chemin pavé de défaites. C’est un tout petit saut de joie dans votre cœur, pas seulement un pas en avant vers quelque chose de merveilleux mais quelque chose de réellement merveilleux en soi.

Fini signifie que vous avez gagné, dans une bataille contre la procrastination, la distraction, les réunions interminablement ennuyeuses et les requêtes constantes des autres, dans une bataille contre un monde qui conspire à empêcher ce Fini de jamais arriver.

Rendons cette bataille plus facile. Minimisons cette friction, toutes ces forces antagonistes, et faisons de ce Fini quelque chose de facile.

Réduisez la friction. Savonnez la pente vers ce Fini. Puis donnez-vous un coup de pouce, et vous y êtes.

La friction

Quelles sont les choses qui vous empêchent de finir ce que vous faites, ou même de commencer à travailler parfois ? Faisons la liste de certaines causes majeures :

  • Être surmené par trop de choses à faire.
  • Trop de distractions, comme lire sur le web.
  • Procrastiner ─ redouter une tâche.
  • Ne pas vouloir faire quelque chose parce que c’est dur ou ennuyeux.
  • Être intimidé par un grand projet.
  • Des outils distrayants ou difficiles à utiliser.
  • Faire mumuse avec les outils plutôt que de les utiliser.
  • Les autres, qui ont des demandes, qui appellent, qui vous écrivent sur messagerie instantanée ou par mail.
  • Les réunions.

Arriver à finir

Étant donné la liste de frictions que l’on vient d’énoncer, comment pouvons-nous réduire cette friction pour arriver à finir ? Je ne peux pas donner une solution à chaque problème que rencontre chaque lecteur, sinon de façon générale :

Concentrez-vous sur chaque friction, et trouvez un moyen de la réduire ou de l’éliminer.

Plus vous pouvez le faire, moins vous aurez de friction. Et plus ce sera facile de finir.

Voici simplement quelques exemples :

  • Éliminez les réunions. Autant que possible. Elles sont toxiques. Concentrez-vous sur votre travail actuel.
  • Éliminez les distractions. Coupez les notifications d’e-mails, Twitter, et Internet en général. Coupez vos téléphones, sauf à certaines heures. Ne regardez vos mails qu’à des moments prévus. Nettoyez le désordre. Mais ne passez pas non plus votre temps à ça.
  • Choisissez des outils simples. Pas des compliqués, pas ceux qui peuvent présenter une distraction. Le meilleur outil pour écrire ? Un traitement de texte comme TextEdit ou Notepad.
  • Faites une toute petite tâche. Ce qui est petit n’est pas écrasant ou intimidant. C’est facile. Vous pouvez finir plus vite.
  • Concentrez-vous sur une chose à la fois. Avoir trop de choses à faire est écrasant. Que pouvez-vous faire d’important dès maintenant ?
  • Faites un plus petit projet. Réduisez la pente. Rendez-le faisable en quelques jours ou une semaine. Travaillez sur les autres parties quand la première partie est finie.
  • Établissez des heures de travail. Demandez aux gens de ne pas vous interrompre sauf à certains moments de la journée.
  • Repoussez les tâches de moindre importance. Les autres choses que vous devez faire qui pourraient vous interrompre. Mettez-les dans un fichier texte, et faites-les une heure avant d’avoir fini de travailler, afin qu’elles ne soient pas dans le passage.
  • Ne travaillez pas sur des choses ennuyeuses. Trouvez des choses qui vous passionnent. Si vous ne pouvez pas, envisagez de changer de travail.

L’art du petit

Comme vous avez peut-être pu le noter précédemment, faire petit est mieux quand on souhaite arriver à finir. C’est plus facile, ce qui signifie moins de friction. C’est moins intimidant.

Mais plus encore, de petites tâches et de petits projets sont des victoires. Vous pouvez rapidement les finir et par ce fait vous sentir bien. Et cela vous encourage à continuer.

Récemment, par exemple, j’ai lancé mon nouveau blog sur le minimalisme, mnmlist.com. Ca m’a pris trois jours. Un jour pour acheter le domaine, pour installer WordPress et pour trouver un thème avec lequel démarrer. Un autre jour pour adapter le thème à ce que je voulais et écrire quelques articles. Et un troisième jour pour écrire d’autres articles et l’annoncer sur Twitter et ici sur ZenHabits.

Trois jours et j’avais Fini. Et le rendre public était une grande motivation, ça l’a rendu passionnant et ça m’a donné envie de travailler rapidement et de finir.

Ca ne marche pas de cette façon avec les grands projets. Écrire un livre, par exemple, prend souvent au moins 6 mois et même plus d’un an. Ce qui rend la chose incroyablement difficile, d’où l’échec de beaucoup d’écrivains. Beaucoup de grands projets fonctionnent de cette façon ─ ils sont difficiles à finir, difficile de trouver la motivation, difficile de rester passionné.

Quelques autres exemples : j’écris un nouveau livre, Focus, en écrivant de petits morceaux (que j’appelle des versions beta) et en les rendant publics. Chaque version est un petit projet, mais elles peuvent toutes être faites rapidement. J’ai également réalisé le thème de mnmlist.com en ajustant le thème que j’utilisais et en le rendant prêt à être diffusé, en seulement un jour (voir ci-dessous pour plus d’infos). J’ai rapidement fini, et je l’ai diffusé publiquement. C’était satisfaisant.

Le fait de garder les tâches et projets petits permet d’avoir moins de friction, et il est plus facile de rester motivé. Gardez les choses simples. Focalisez votre concentration. Faites-en moins, simplifiez, proposez moins d’options. Faire petit est mieux, car vous arriverez à finir.


Aux blogueurs: J’ai diffusé un thème basé sur mon nouveau blog sur le minimalisme, mnmlist.com… jetez-y un œil ici : thème mnmlist. C’est gratuit, sans copyright, et minimaliste (mais en anglais, ndlr), pour ceux qui veulent simplement bloguer sans distraction, sans que quoi que ce soit ne les éloigne de leur contenu.


Lisez-en plus sur le fait de produire simplement, de se concentrer et d’arriver à faire de grandes choses dans mon livre, l’Art d’aller à l’essentiel (version Kindle).

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Tags: , , , , , ,

3 commentaires on Fini ─ ou comment réduire la friction dans le travail et passer à la réalisation

  1. Oui des objectifs plus petits, ça je l’ai compris!
    Sinon c’est trop décourageant et ça nous semble une montagne.

    Ce que je trouve difficile par contre c’est de me focaliser sur une chose à la fois. J’ai l’impression de vouloir faire plein de choses et de m’éparpiller parfois.

    Je dois moi-même me mettre des « échéanciers » pour éviter de tout commencer, mais de ne rien finir..

    F-I-N-I 😉

  2. zimmer sophie dit :

    La fin … qui donne faim à entamer d’autres mets 😉

    eh oui, quel plaisir de faire de petites choses qui apportent tant de joie

    Encore le paradoxe entre le petit et le grand … Voir petit et pourquoi pas grand … En fête 😉 c’est bien souvent des petites attentions qui encouragent pour faire de grandes choses.

    L’appréciation en Tout est magique, tout comme sur notre si Belle Miss Terre où tout a sa raison d’être, alors Petit, Grand … voire même Moyen … il suffit d’avancer, lorsque la pente est forte, c’est à petits pas … lorsqu’elle descend, c’est à grands pas … et lorsque c’est moyen, c’est qu’il n’y a plus de pente … Tout est une question de choix, celui de vouloir arriver tout en haut de Soi

    Je crois, Olivier que tu y es arrivé, et cela donne envie à te suivre 😉

    Merveilleuse Jour… Née à Vous,
    Sophie de Toulouse

  3. Karine Roman-Gattegno dit :

    Fini ! Quelle belle exclamation en effet ! Quand on déborde d’activité, rien de mieux de se poser 5 mn et de décomposer chaque gros problème en mini problèmes et de les résoudre plus facilement ! Je suis la reine de mes mini listes, que ce soit pour l’organisation interne que pour le boulot, avec pour seule différence que pour le travail, je fais systématiquement la liste en deux parties : l’indispensable du jour (qui me mobilise 3 à 4 h max , et le reste que je case plus ou moins dans ma journée au milieu des coups de fil et des actions immédiates)

Laisser un commentaire

34 Partages
Partagez18
Tweetez16