InsatisfactionNote : cet article est une traduction de l’article 10 Ways to Beat The « Can’t Get No Satisfaction » Syndrome de Léo Babauta. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Est-ce que vous trouvez que la vie n’est pas assez excitante? Peut-être que vous passez à côté de quelque chose parce que vous ne trouvez simplement de motivation pour rien ? Il se trouve que vous n’êtes pas seul.

Récemment, une lectrice du nom de Rachel demandait :

« Sur une population totale de plus de 6 milliards de gens, il est difficile de ne pas se sentir comme un nombre parmi tant d’autres. Je trouve la vie de plus en plus désenchantée au fur et à mesure que je poursuis ce que je pensais être mes rêves. Je suis peut-être dans la meilleure université du monde, à passer une maitrise pour rendre le monde meilleur… pourtant je n’ai pas la joie et l’excitation que je devrais avoir. Si c’était seulement mon problème, je trouverais un moyen, mais je pense que c’est le cas de beaucoup d’entre nous. Nous avons tellement de raisons d’être reconnaissant, et nous pourrions être tellement reconnaissants … mais quand la réalisation de nos rêves ne nous apporte finalement pas autant de satisfaction qu’on le pensait, cela remet en cause la crédibilité même du rêve. J’apprécie le processus de la vie, disons cela… Mais rien ne semble passionnant… Rien ne peut plus me surprendre. Je me demandais si vous aviez un point de vue sur le sujet…que j’appellerais le syndrome de l’insatisfaction perpétuelle. »

Quelle question difficile ! Comment trouver la vie palpitante ?

Je dois admettre que ce n’est pas seulement un problème commun, c’est aussi un des plus durs. J’ai traversé des moments dans ma vie dans lesquels rien ne me passionnait. Les rêves paraissaient complètement sans espoir et inutiles. La motivation était une denrée rare.

Alors qu’est-ce qui a changé ? Qu’est-ce-qui a rendu ma vie excitante ?

Il n’y a pas qu’une réponse. Ce qui suit est une série de choses qui ont marchées pour moi, sans ordre particulier… Je tiens à préciser que certaines sembleront peut-être banales, mais elles marchent réellement, pour moi et pour nombre d’autres personnes :

1. Faites de petits changements positifs. C’est un peu paradoxal. Faire de petits changements positifs ─ manger un peu plus sainement, faire un peu d’exercice, se créer de petites habitudes productives, par exemple ─ est un excellent moyen de rendre sa vie plus excitante… mais est-ce que ça ne demande pas un peu de motivation pour ne serait-ce que commencer ces petits changements ? Oui, un peu… mais pas tant que ça. Si vous commencez petit, vous n’avez pas besoin de beaucoup de motivation. Lancez-vous simplement. Vous trouverez bientôt que le simple fait de se lancer et de faire quelque chose vous donnera de l’élan, et vous ne tarderez pas à entrer dans une spirale positive de changement ─ l’un générant l’autre. Quand j’ai commencé à faire ça dans ma vie, j’étais tellement excité que j’ai dû lancer mon site Zen Habits pour le partager avec le monde.

2. Bannissez les pensées négatives. Les pensées négatives sont le poison d’une vie palpitante. Vous ne pouvez pas avoir toutes ces pensées négatives et espérer profiter vraiment de la vie. C’est l’un ou l’autre ─ et le choix vous appartient. Voulez-vous penser négativement ─ je peux pas faire ça, ça craint ─ ou voulez-vous aimer la vie, faire des choses incroyables et vous passionner pour tout ? C’est réellement un choix. Et ça demande beaucoup de conscience ─ soyez conscient de vos pensées et quand vous vous surprenez à penser négativement, écraser ces pensées comme des mouches, et remplacez-les par une pensée positive. Sérieusement, ça marche. J’ai fait ça avec le footing et la cigarette quand j’ai commencé, et je suis arrivé à commencer le footing et arrêter la cigarette. C’était il y a plus de trois ans, et je n’ai pas fumé depuis, et j’ai couru trois marathons aussi. Tout ça parce que j’ai chassé les pensées négatives.

3. Regardez le côté merveilleux des choses. C’est un peu le côté face du numéro précédent, mais je m’en fiche ─ c’est si important que je dois lui donner son propre numéro dans la liste. Oui, c’est vrai, c’est vraiment si important : tout autour de vous a un côté merveilleux, et vous avez simplement besoin de réaliser à quel point vous êtes chanceux. Sérieusement. Internet m’a lâché ? C’est une chose merveilleuse: j’ai été plus productif que jamais auparavant, et en plus j’ai passé plus de temps avec mes enfants plutôt qu’à surfer sur le web. Ma fille pique une colère parce qu’elle veut le jouet avec lequel joue son frère ? C’est une merveilleuse opportunité de lui apprendre à partager, à inventer une nouvelle activité amusante que l’on pourrait faire ensemble, de passer du temps avec mes enfants. Mon grand-père est mort ? C’est une chance merveilleuse de fêter la vie qu’il a eue, l’influence qu’il a eue sur moi et sur ceux qui m’entourent, d’apprendre à mieux le connaitre, de passer du temps avec mes amis et ma famille, de réfléchir à la valeur de la vie.

4. L’exercice. Tout le monde n’est pas fan d’exercice, mais je peux vous dire tout net que ça peut faire des miracles. Même si beaucoup de gens en font pour améliorer leur apparence, il y a tellement plus à faire ─ ça peut être vraiment amusant de le faire (si vous le faites bien), vous vous sentez en bonne santé et énergique, vous avez une vision nouvelle de votre vie et de la vie en général. Quand je fais du sport, je me sens vraiment mieux que les jours où je n’en fais pas. Ca me donne de nouvelles idées, du temps pour envisager les choses, du temps à passer avec ma sœur (qui est mon amie et ma partenaire de course). Commencez simplement par dix minutes par jour et vous verrez à quel point ça donnera de l’énergie à votre vie.

5. Profitez des gens que vous aimez. Ce n’est pas un secret que j’adore passer du temps avec ma famille. C’est mon passe-temps préféré. Et pour une bonne raison : quand je le fais, j’aime d’autant plus la vie. Même le simple fait de s’allonger sur le canapé pour lire ensemble, ou de louer un film et de manger des cochonneries, ou de marcher ensemble au bord de la plage, ou de raconter des bêtises tous ensemble ─ ça rend vraiment la vie plus belle. Prenez le temps de profiter de ceux que vous aimez, et si vous n’avez pas pu prendre le temps dernièrement, faites-le aujourd’hui si possible ! Dans le pire des cas, passez un coup de fil à ceux que vous aimez ou envoyez-leur un e-mail sympa.

6. Vivez votre passion. Cela m’a changé la vie. Depuis des années, j’étais trop effrayé ou trop pessimiste pour me lancer vraiment sérieusement dans ma passion (l’écriture). En janvier 2007, j’ai lancé Zen Habits comme un moyen de vivre cette passion, et ça a été une des meilleures décisions de ma vie (les autres étant ma femme et mes enfants). Même si je ne gagnais pas d’argent en bloguant, j’adorais ça et ça valait le coup de le faire simplement pour l’énergie que ça insufflait dans ma vie. Quelle que soit votre passion, vivez-la avec énergie. Si vous ne savez pas quelle est cette passion, vous devez commencer à explorer et à essayer de nouvelles choses ─ ça peut prendre du temps, mais ça vaut la peine.

7. Parlez et travaillez avec d’autres personnes passionnées. Ca, c’est vraiment génial. J’aurais aimé que quelqu’un me parle de ça il y a une dizaine d’années. J’ai déjà travaillé avec des gens compétents, mais en y repensant, ils étaient souvent blasés ou cyniques ou négatifs d’une certaine façon. Et ces gens négatifs et pleins d’ennui avaient un effet sur mon attitude. Mais les fois où j’ai travaillé avec des gens qui prenaient du plaisir à ce qu’ils faisaient… eh bien, je prenais du plaisir aussi. Même aujourd’hui, si je travaille essentiellement seul, je collabore avec d’autres grands blogueurs, avec d’autres sur des projets sympas… et je recherche des personnes qui sont passionnées par ce qu’elles font. C’est amusant de travailler avec eux, et ça rend les choses encore plus passionnantes.

8. Prenez du temps pour vous recharger. Parfois vous vous sentez juste vides, et vous ne pouvez vous intéresser réellement à rien. C’est le bon moment pour faire un break si vous le pouvez, pour sortir de votre cadre habituel et de votre routine. Vous n’avez pas besoin d’aller dans les Caraïbes ou à Guam (quoique si vous le pouvez, c’est super)…sortez simplement dans la nature, réfléchissez à la vie, réalisez à quel point c’est merveilleux, tenez un journal ou dessinez, créez, amusez-vous, relaxez-vous, ne faites rien. Quand vous aurez fini, vous vous sentirez beaucoup mieux à propos de tout, et vous verrez les choses avec un œil neuf.

9. Ayez un bon retour. Une des choses que j’aime dans le blogging, c’est les retours incroyables et les encouragements que je reçois de mes lecteurs. Ca a fait du blog un vrai plaisir, et les retours que j’ai eus m’ont aidé à m’améliorer à chaque nouvelle étape. Je prends beaucoup de plaisir à ce que je fais parce que j’adore ces retours ─ aussi bien les éloges que les critiques constructives. Je n’aime pas les commentaires haineux, mais ils sont rares. Même si tout le monde ne deviendra pas blogueur, c’est super si vous pouvez avoir un bon retour des gens ─ collègues, pairs, amis, famille, ou clients. Plus il y en a, mieux c’est. Quand vous avez des retours négatifs, servez-vous-en pour vous améliorer. Quand on vous félicite, revigorez-vous et soyez reconnaissant.

10. Aidez les autres. Je ne prétends pas être le plus grand philanthrope du monde, mais je reçois souvent des mails et des commentaires de gens qui ont amélioré leur vie grâce à ce que je fais. Et le sentiment que je tire de tels commentaires est indescriptible. Je suis incroyablement reconnaissant d’être capable d’aider les autres, même à un petit niveau, et je le recommande vivement à tout le monde. Même si votre travail n’est pas à la base d’aider les autres, trouvez du temps libre pour faire des actions caritatives ou trouvez des moyens de faire des bonnes actions pour aider les gens que vous aimez. Cela rendra votre vie tellement plus belle.


Lisez-en plus à propos de simplicité dans mon livre, l’Art d’aller à l’essentiel (version Kindle).

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

insatisfaction chronique, insatisfaction, je suis insatisfaite, insatisfaite de ma vie, insatisfaite de la vie, insatisfait de la vie, toujours insatisfait, je suis insatisfaite de ma vie

Tags: , , , , ,

16 commentaires on 10 façons de surpasser le syndrome de l’insatisfaction perpétuelle

  1. Cathy Hureau dit :

    Me fais du bien de lire ce texte…

    Je viens de retrouver enfin un goût de vivre en respectant simplement le besoin physique de repos…NE RIEN FAIRE…du coup, la capacité au sourire, au partage reviennent, je sens ma vraie nature…de même l'exercice physique plus régulier me détend et me tonifie en même temps…J'habite davantage mon corps, et je ressens que cette présence à soi, au monde est plus pleine qu'une course en avant dans l'agitation perpétuelle. Je m'efforce de revenir à l'ici et maintenant…

  2. franchon dit :

    C’est avec plaisir que je vous lis, bien sur il est nécessaire de se recentrer sur soi, ne rien faire, ou faire pour soi, bloguer pourquoi pas, mais tout de même attention à ne pas trop développer sur la toile au risque de s’enfermer dans un monde virtuel… c’est parfois tentant quand le syndrome de l’insatisfaction perpétuelle né de l’insatisfaction, et ou de l’ingratitude des relations humaines…

  3. Nathalie dit :

    merci pour cet article qui m’a beaucoup parlé! J’ adore votre façon d’écrire.
    Je vais essayer de l’appliquer et de le lire avec ma fille de 12 ans qui est toujours dans l’insatisfaction perpétuelle.

  4. Edwige dit :

    Je pense qu’il est très important de découvrir ses passions pour conserver ce dynamisme de vie.
    J’ai longtemps été sans passions, je touchais à tous sans m’attacher à rien. Je me définissais comme quelqu’un de curieux mais qui n’avais pas de passions. Cette situation ne me convenait en fait pas du tout. Et j’ai réalisé grâce à 2 personnes en particulier, que ce n’était pas une absence de passions mais juste mon subconscient qui avait été formaté pour ne pas me croire capable de faire ce que j’aimais vraiment. Aujourd’hui mes passions représentent des boules d’énergie positive dans ma vie et grâce à ce relief qu’elles m’apportent, je perçois le côté merveilleux des choses comme dit justement Léo.
    Il faut parfois des rencontres ou des blogs comme celui-ci pour se découvrir.

  5. Patrick dit :

    Positiver et se réjouir de la beauté de la nature, de la vie, tous les matins, dès le réveil… et continuer durant la journée !

  6. Merci Roland pour cet article intéressant.

    En effet, l’insatisfaction perpétuelle est en effet un symptôme très répandu dans les sociétés occidentales et notamment Française. J’appelle ça le syndrome de l’enfant gâté. Quand nous ai donné, on finit par ne plus apporter de valeur à quoi que ce soit.

    Nous avons basé depuis trop longtemps le bonheur sur la satisfaction à obtenir ce que l’on veut.

    Hors, le bonheur n’est pas d’obtenir tout ce qu’on veut, mais de vouloir ce que l’on a.

    La 3ème technique : « Regardez le côté merveilleux des choses » va particulièrement être adapté pour changer cet état d’esprit.

    Il y a aussi dans le même registre la gratitude.

  7. Fouzia.b dit :

    Bonjour,
    Pour ma part j’ai observé que l’insatisfaction n’est pas permanente comme toute chose d’ailleurs dans la vie, l’insatisfaction a dépendu de mes tranches d’âge, de certains événements aussi,y’avait des moments ou je n’ai pas du tout eu ce sentiment bien au contraire.
    Je rejoins par ailleurs vos 10 astuces, ça peut paraître anodin mais il est vrai que ça marche.
    J’ai appris aussi à remercier pour tout ce que je possède tous les jours sous ma douche, je prend conscience de mon autonomie motrice, de l’eau qui me lave, du temps que j’ai pour faire les choses, du choix qui s’offre à moi tous les jours, et du privilège d’être en vie…..la vie n’étant pas un droit….
    Merci pour tous ces partages, celui ci fut le mien.
    Bonne journée à tous

  8. Asmaa dit :

    J’ai apprécié ton article, il est simple et tout un chacun va avoir l’impression que ça parle de lui…c’est clair qu’il faut, positiver, lâcher prise et aussi ne pas faire attention aux détails qui nous entourent et tout « éponger » et vouloir donner un sens, trouver une solution…on aura l’impression qu’on a la terre entière sur les épaules !! on oublies souvent que plus c’est simple et clair, plus ça vaut la peine…respirons aussi, on le fais automatiquement mais maladroitement..au prochain article 😉

  9. nana fafo dit :

    l’insatisfaction perpétuelle est pour moi liée aux attentes qu’ont les gens de leurs rêves/envies. C’est un peu comme les messages publicitaires qui vous disent que si vous possédez cette voiture là vous serez heureux. Lorsqu’on a envie de quelque chose (avoir ou être), le mieux pour ne pas tomber dans l’insatisfaction est de ne s’attendre à rien et de se laisser surprendre par ce qui arrive, d’être à l’écoute de son ressenti « personnel » et pas du ressenti qu’on est censé avoir ! A force de façonner l’esprit des gens sur le soi-disant bonheur lié à la possession et à la consommation, les médias créent de nombreux insatisfaits. On peut très bien être heureux d’avoir enfin réussi à s’acheter cette voiture, encore faut-il que cette voiture représente dans votre for intérieur une émotion liée au bonheur, si vous voulez cette voiture juste parce que par rapport aux autres ça signifie que vous êtes heureux, vous risquez en effet d’être déçu ! Rachel poursuivait-elle réellement ses propres rêves à elle ?

  10. Article trés intéressant. De mon côté, l'insatisfaction nous mène parfois vers de nouvelles voies à condition de faire un effort dans ce sens. Cela ne veut pas dire ne pas se contenter de ce qu'on a mais essayer toujours de l'améliorer pour une vie meilleure.

  11. Marie-Pierre Charpentier dit :

    Trouver un sens à sa vie et apprécier ce que l'on a permet de changer sa vision sur l'insatisfaction. Ay

  12. Mirou Amira dit :

    bonjour,
    merci bcp je trouve que cet article trés important.

  13. Imane dit :

    En ce qui me concerne, je sors à peine d’une période de déprime et commence à reprendre goût aux choses. Je tournais en rond! je n’étais satisfaite de rien! Plus rien ne me faisait rêver. Je voulais agir et améliorer ma situation mais je ne voyais pas par où commencer…et mes recherches m’ont conduite sur le blog d’Olivier 🙂 ça m’a permis de mettre les idées au clair et donc de trouver la motivation et l’énergie de travailler sur mon projet. là ça fait une semaine que je me lève très tôt (4h du mat!) avec la pêche!

  14. yzabel dit :

    Bonjour,
    J’ai vraiment beaucoup aimé votre article, il est vrai que quand on est pas satisfait de la vie, une simple balade en forêt, ou un peu de sport peu tout de suite vous sentir mieux dans ses baskets, des choses toutes simples dont on ne pense pas toujours

  15. sarah dit :

    je trouve votre article trés interessant il suffit d’une simple sortie avec de la bonne compagnie pour vous sentir bien dans votre peau et voir les choses du bon côté et les apprecier à leur juste valeur merci

  16. Poupie dit :

    Bonjour,
    Je trouve votre billet intéressant. Je vous lis souvent.
    J’ai toujours eu envie de vous écrire car j’aimerai que l’on parle aussi d’habitudes Zen pour personnes malades et invalides.
    Pour ma part, tous les jours, j’essaye d’appliquer ces principes mais c’est bien difficile parfois.
    Je vous résume. Depuis + de 10 ans, je souffre de douleurs physiques++ aux articulations. Douleurs qui m’obligent à rester alitée (au moins 3 jours) durant les périodes de crises inflammatoires. Période qui dure, en elle-même, 15 jours environ. Et, ces crises reprennent, à peu près, tous les 2 à 3 mois.
    Au quotidien, le repos ne m’est pas profitable car c’est en position allongée que j’ai le plus de douleurs.
    De plus, une fatigue ++ est tout le temps présente. Douleurs + insuffisance surrénalienne à vie et autres problèmes de santé. Dur! Dur!
    Comme l’a dit un jour mon médecin, mon corps est « cassé » de partout.
    Je pense avoir un mental très fort, j’essaye de toujours avancer à mon rythme bien sûr, « positiver », rire… mais comment prendre plaisir à faire de l’exercice…etc quand votre corps vous lâche….Ce n’est plus une question d’insatisfaction perpétuelle, nous en sommes bien loin!
    C’est une réalité qu’il faut assumer et quand la(les) maladies sont bien là, cela change toutes les données ainsi que votre perception de la vie… Quant à lâcher prise : forcément!
    Je vous épargne le problème de mon époux atteint d’une maladie chronique à gérer tous les jours.
    Que reste t-il ? Comment faut-il faire ?
    J’ai voulu écrire ce commentaire car j’ai souhaité « parler » au nom des personnes malades qui peuvent ne pas se reconnaitre dans cet article. Beaucoup de choses changent quand on est malades.
    Ainsi que les gens autour de vous. Ceux qui étaient présents auprès de vous s’en vont, vous ne pouvez plus faire les mêmes choses qu’avant et vous n’avez plus, aussi, le même sens de l’essentiel, tout simplement. Et, au final, vous vous retrouvez bien seul.
    Mais ces moments, aussi difficiles soient-ils, m’ont appris une chose que je savais déjà depuis toute jeune : ne jamais baisser les bras !! Cela suffit-il ?!

Laisser un commentaire

163 Partages
Partagez126
Tweetez37