Cet article est une traduction de Haiku Productivity: The Fine Art of Limiting Yourself to the Essential de Leo Babauta , publié sur Zenhabits.

Photo par Hyougushi

J’attendais d’écrire cet article depuis un petit moment maintenant, à propos d’une expérience que je faisais. Pendant quelques mois, je me suis intentionnellement mis la bride sur le cou.

Par pour me paralyser moi-même, mais pour me concentrer sur moins de choses, mais sur des choses plus importantes. Et comme un moyen de m’autoriser à faire plus en moins de temps.

Je suis sûr que vous avez entendu parler de la loi de Pareto, aussi connue sous le nom de la loi 80/20. Même si je pense que les pourcentages de cette règle ne sont pas exacts, le principe est vrai : vous devriez vous concentrer sur les quelques choses qui vous bénéficient le plus.

Mais si c’est un principe sympa, en pratique il n’est quasiment jamais appliqué. Pourquoi ? Parce qu’ils y a trop de choses que l’on nous jette dessus en même temps, et nous sommes trop occupés à jongler avec tout ce qui nous arrive pour prendre une minute afin d’évaluer ce qui est essentiel, ce qui nous donne le plus de bénéfice pour le moins d’efforts, et ce sur quoi nous devrions vraiment nous concentrer.

Il n’y a pas de manière systématique de se concentrer sur les choses essentielles, et d’éliminer le reste.

Jusqu’à maintenant. J’ai développé un système que j’appelle la Productivité Haiku, basé sur quelques bonnes idées d’autres (et je ne serai pas capable de tous les nommer, mais sachez que je leur suis redevable). La clé de la Productivité Haiku est de vous limiter à un arbitraire mais petit nombre de choses, vous forçant à vous concentrer sur les choses importantes et à éliminer tout le reste.

Haiku : Limité mais puissant
Pour comprendre ce concept simple, réfléchissez à la forme du haiku (la version commune, au moins) : c’est un poème en 17 syllabes, avec 3 lignes de 5, 7 et 5 syllabes (je sais qu’il y a des variations et que c’est seulement une définition basique, mais ce n’est pas important pour cet article). Le point important est que cette forme de haiku est extrêmement limitée, à un petit nombre de lignes et de syllabes.

Cela force le poète à se concentrer sur les seuls mots qui signifient le plus dans le poème. Bien que d’autres formes de poésie puissent s’étendrent sur plusieurs pages, le haiku est court et compact. Résultat, les haikus peuvent être parmi les plus puissant poèmes dans n’importe quel langage.

Avec une forme aussi limitée, vous ne pouvez pas juste utiliser la quantité de mots que vous voulez pour exprimer un concept. Vous devez vous focaliser sur un seul petit mais essentiel concept, et ainsi vous accomplissez beaucoup avec peu de syllabes. C’est ce qu’est la Productivité Haiku.

Limitée mais Productive
Donc comment s’applique t-il à la productivité ? Hé bien, si vous pensez que cela vous permettra d’accomplir deux fois plus de tâches, vous avez tout faux. Vous accomplirez moins de tâches. Mais vous serez probablement plus productif, parce que vous devrez choisir uniquement les tâches essentielles – celles qui vous donne le plus de bénéfices pour un temps limité.

Quels sont les autres bénéfices de la Productivité Haiku, en plus d’une efficacité accrue ? En plus de vous forcer à vous focaliser sur les tâches essentielles qui ont une large Retour sur Investissement (RSI), il vous force à éliminer toutes les tâches non essentielles. Il n’y a pas d’autres systèmes qui vous force à faire cela. Il vous force à faire le meilleur usage de votre temps. Il vous force à limiter le temps que vous passez sur les choses, ce qui veut dire que vous aurez plus de temps pour les autres choses qui sont importantes pour vous, et que vous serez capable de vous concentrer les choses sur lesquelles vous voudrez vous concentrer, au lieu de tout ce qui vient vers vous.

Il simplifie votre vie et fait que vous êtes moins stressé.

[ad#zen-milieu-ab]

La Productivité Haiku : Placez des Limites sur Tout
Pour ceux qui ont appréciés Zen To Done (ZTD) Article en langue anglaise, ceci est une extension de ces concepts.

Le rôle de la Productivité Haiku est : placez des limites à tout ce que vous faites.

C’est tout. Une règle. Quelles sont les choses à faire ? C’est différent pour chacun, mais les dénominateurs communs pourraient être : les emails, les flux RSS, les buts, les pertes de temps, les tâches.

Quelles limites doivent être placées ? Elles sont différentes pour chacun. Et c’est arbitraire (il n’y a pas de limites logiques pour quoi que ce soit – c’est donc nécessairement arbitraire) mais basé sur votre propre expérience et vos expérimentations.

Voici les limites que j’ai créé pour moi-même qui semblent fonctionner – mais rappelez-vous qu’elles seront différentes pour vous. Et notez également que même si elles sont dans un certain ordre, c’est avant tout une coïncidence (je les ai mises dans cet ordre), et qu’il n’y a pas de besoin de les garder dans un ordre comme celui-là.

  1. Objectif : Le nombre d’objectifs que je m’autorise à avoir à n’importe quel moment. Je ne peux vraiment me focaliser que sur un but à la fois… un peu plus que cela et je perds ma concentration et mon énergie.
  2. Temps pour traiter les emails : Si je m’autorise seulement à vérifier mes emails deux fois par jour, il est impossible que je laisse les emails contrôler ma vie. Cela me rend beaucoup plus efficace. Quand je traite mes mails, je les traite jusqu’à ce que ma boîte soit vide. Maintenant, il y a d’autres moments dans la journée où je dois envoyer un email, comme un article à un de mes éditeurs. A ce moment, je peux répondre rapidement à un ou deux emails, mais je ne traite pas mes emails durant ce temps.
  3. PITs : Je choisi les trois Plus Importantes Tâches chaque jour, et me concentre complètement dessus. Une seule de plus et je ne pourrai en finir aucune.
  4. Tâches en lot : En plus des PITs, je me donne 4 petites tâches que j’essai de faire en lot en une seule fois. Cela me prend généralement 30-60 minutes à la fin de la journée.
  5. Emails phrase : J’ai eu cette idée de Mike Davidson Article en langue anglaise, dont l’article est venu avec un timing parfait car je limitais d’autres choses dans ma vie, et était également en train d’essayer de faires des emails courts à ce moment. Sa règle des 5 phrases (aucun email ne peut être plus long que 5 phrases) s’assemblait parfaitement avec tout ce que j’essayais d’autre, et je l’ai adopté. Elle vous force à écrire seulement ce qui est essentiel. J’ai contourné la règle au début, mais je suis plutôt bon depuis récemment. La règle limite également le temps que vous passez à répondre aux emails, et fait de leur traitement un jeu d’enfants.
  6. Les flux RSS : J’ai ajusté cela alors que j’expérimentais, mais j’ai choisi de lire 6 articles par jour. Ma méthode : j’ouvre mon Google Reader en mode liste, je scanne les titres, et en choisi juste 6 à lire, les ouvrant dans de nouveaux onglets. Je marque ensuite tous mes flux comme lu et vais lire mes 6 articles plus en détails. Cela a rendu super rapide ma lecture des flux RSS.
  7. 7 minutes de temps perdu : C’est juste pour le fun, mais quand j’ai fini une tâche, je me récompense avec 7 minutes où je peux faire tout ce que je veux. Cela veut dire que je peux lire un site humoristique, ou venir lire les commentaires de ce blog, ou regarder sur Delicious ou Digg ou un forum, ou tout ce que je veux. Pour seulement 7 minutes. Ensuite je retourne au travail. Cela me permet d’avoir un peu d’amusement qui parsème ma journée, mais avec des limites. Je configure un minuteur. ça fonctionne totalement.
  8. 10 flux RSS : Bien que j’ai parlé de réduire les flux RSS juste au dessus, j’ai eu l’idée d’avoir seulement 10 flux d’une amie, Ann Article en langue anglaise, qui a vaincu mes 16 flux (à ce moment là) avec seulement les 10 siens. J’ai pensé que c’était une idée géniale, et maintenant je m’autorise seulement à souscrire à 10 flux. Cela veut dire que je dois choisir les 10 qui me donnent les meilleures de toutes les infos par rapport au temps que je passe à les lire.
  9. 100 choses : Actuellement, je n’ai pas fait cela, mais cela a été une des inspirations de cet article, donc je dois le lister. C’est également quelque chose que j’aimerai essayer dans un futur proche. Je ne pense pas que cela va être si difficile que cela pour moi. Mais cependant, le fait est que le blogguer Dave Bruno a décidé de faire un challenge 100 choses Article en langue anglaise, dans lequel il garde seulement 100 objets personnels (sans compter les livres, et sans compter les objets non personnels comme la vaisselle, les produits de nettoyage, etc.). Lisez la série entière Article en langue anglaise. 100 choses est, bien sûr, une limite arbitraire, mais encore une fois, c’est l’idée : se donner un objectif et essayer de vous limiter à celui-ci.

Encore une fois, vos limites et les choses que vous limitez vont varier en fonction de votre situation. Je ne suggère en aucune manière que vous adoptiez mes limites. Mais en vous restreignant à un petit nombre de choses, vous vous forcez à vous concentrer uniquement sur l’essentiel.

Cela fait un monde de différence. Essayez-le, et faites moi savoir ce que vous en pensez.

[ad#zen-bas]

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherches utilisées pour trouver cet article :

Lart de lessentiel, lart de lessentiel, art de lessentiel, l art de l essentiel, art de lessentiel, se concentrer sur lessentiel, methode pour se concentrer sur lessentiel

Tags: , , , , , , , ,

5 commentaires on Productivité Haiku : l’Art de se limiter à l’Essentiel

  1. [...] des limites. Lisez La Productivité Haiku pour approfondir. Basiquement, vous placez des limites pour des choses que vous faites [...]

  2. d'Abrigeon Jean-Louis dit :

    Bonjour !

    Je viens de lire votre article sur la « Productivité Haïku ». Je ne ne connaissais pas cette règle, elle aurait pu me servir durant mes 40 années de commerce… Mais je connais par contre le monde du haïku (20 années).

    Celui qui pratique le haïku va essayer de faire corps avec la scène qu’il contemple;à la manière des photographes: Cartier-Besson, Doisneau, Boubat, W. Ronis etc… C’est le non-dit, le suggéré qu’il faut faire apparaître ici(« less is more »). Si cela peut passer par un autre de nos 5 sens c’est encore mieux, exemple :

    là où le mur tourne
    un géranium réduit
    l’odeur de la rivière (Poème de Serge Brindeau)

    Ici, on est passé de la vue à l’odorat.

    Cordiales salutations et bravo pour votre site !

    Jean-Louis d’Abrigeon // 07200 Aubenas
    Lauréat du « 9th Mainichi Haïku Contest » en 2005 dans la section internationale.

  3. [...] Haiku est un poème de 17 syllabes, écrit sur 3 lignes. Le poète qui s’adonne à cet art en [...]

  4. [...] déjà parlé de l’art délicat de vous limiter dans Productivité Haiku : l’Art de se limiter à l’Essentiel. Aujourd’hui, voyons comment la productivité Haiku peut être utilisée pour vous permettre de [...]

  5. Brice dit :

    C’est vraiment génial de se mettre des limites sur tout… Sur tout ce sur quoi on a du contrôle bien sûr. Je ne peux pas mettre des limites sur le nombre de personnes qui rentrent dans mon bureau ou sur le nombre de problèmes ou de remarques que l’on va me remonter dans mes emails…

    Par contre, pour imposer nos limites aux autres là c’est une autre histoire… Tiens ça pourrait même faire l’objet d’un livre…

    Ou d’un article…

    Merci encore

Laisser un commentaire

Mentions légales de la newsletter : L'abonnement permet de recevoir des informations relatives au développement personnel, à l’entreprenariat, et à l’efficacité professionnelle, et des offres commerciales de produits ou de services (la société/ses partenaires). Vous devez indiquer prénom et votre adresse email pour pouvoir vous inscrire (oui c'est une obligation légale d'écrire cela !). Pas d'email, ni de prénom : pas de newsletter, ni de vidéo… (je suis légalement obligé de vous écrire ça...) Le destinataire de cette liste est la société Les Editions Roland. Vous disposez d’un droit d’interrogation, d’accès, de modification, d’opposition et de rectification sur les données personnelles qui vous concernent en écrivant aux Editions Roland, 70/22 rue Léon Blum 59000 Lille France, Siren : 52090872400013, numéro de TVA intracommunautaire : FR21520908724, en joignant à votre demande une copie de votre pièce d’identité. Ce traitement est opéré techniquement par une société basée aux Etats-Unis, la société AWeber Communications, qui est certifiée "Safe Harbor". Cette société s'occupe de la partie technique de l'envoi des emails et héberge vos données (prénom, email, adresse ip, etc.).
Affiliation : vous devriez supposer que la société Les Editions Roland a une relation d'affilié avec les fournisseurs de biens et de services mentionnés dans ce blog et peut recevoir une compensation quand vous achetez un bien ou un service à ce fournisseur. Cela n'augmente pas votre prix d'achat du produit ou service et aide Olivier Roland et sa société à vous offrir tout ce contenu gratuit sur ce blog. Merci si vous le faites ! :) (voir la version longue de ces mentions dans la page des mentions légales complètes).